in

CES 2016 : Nox de Sleepace, le challenger du sommeil connecté

Nox sleep system CES 2016

Nous en avions déjà parlé en juillet dernier, voilà que Nox de Sleepace fait son retour pour le CES 2016. Comment le système dédié au sommeil se différencie-t-il de la concurrence ?

Annoncé en juillet dernier et présenté lors de l’IFA 2015 de Berlin, Nox de Sleepace est un système pour aider à l’endormissement. Il se compose d’une bande magnétique et d’une veilleuse connectée. Sur le marché du sommeil connecté, le système de la marque chinoise fait office de challenger. Samsung a lui crée un capteur nommé SleepSense, qui saura également présent au CES 2016.

Withings s’est quant à lui déjà installé sur le marché depuis 2014 avec Aura, une bande magnétique associée à une alarme connectée émettant de la lumière et des sons pour endormir et réveiller son utilisateur. La bande relève les données sur la qualité du sommeil (le rythme cardiaque, la fréquence respiratoire, les cycles du sommeil, etc.) et l’alarme des informations sur l’environnement de l’utilisateur, notamment la pollution sonore. Le tout est envoyé sur une application compatible iOS et Android. Ce système est déjà disponible au tarif de 300 euros.

CES 2016 : Nox, une copie améliorée d’Aura ?

Nox de Sleepace propose quasiment les mêmes fonctions. Lors de sa première présentation, le tarif indiqué était de 149 dollars pour Nox, la veilleuse, et 149 dollars pour RestOn, la bande connectée. L’ensemble est disponible en précommande au prix de 279,99 dollars, soit un peu moins que la concurrence.

La différence se situe au niveau de la veilleuse, Nox. Celle-ci possède un capteur d’air capable de mesurer l’humidité et la pollution dans la chambre. Ainsi, toute la famille peut profiter de ses mesures et faire attention à son état de santé. Sleepace a d’abord sorti la bande connectée et l’application, afin de se différencier de son concurrent direct.

nox sleepace app ces 2016

Le choix entre la santé ou le confort

Entre temps, Withings s’est associé à Nest. Aura communique avec le thermostat de l’entreprise californienne. Les mesures de température sont envoyées pour adapter la chaleur de la pièce entre 17 et 21°C pendant la nuit. Le réveil de l’utilisateur est notifié au thermostat pour un nouvel ajustement en début de journée. Nox relève aussi la température ambiante, mais ne communique pas avec un thermostat.

Le prix encore élevé de ces dispositifs ne leur permet pas de s’adresser à un grand nombre d’utilisateurs. Pour ceux qui ont les moyens, il faut donc choisir entre un système qui a déjà fait ses preuves, en termes d’amélioration de confort du sommeil, et le nouveau venu aux caractéristiques plus axés sur la santé. Le CES 2016 sera l’occasion pour Sleepace de prouver sa différence.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.