in ,

Apple joue-t-il un double jeu autour de l’Apple Watch pour évincer la concurrence ?

Dans le cadre d'un procès intenté par les États-Unis contre pour pratiques monopolistiques présumées autour de l', la firme à la pomme a affirmé avoir tenté pendant trois ans de rendre l' compatible avec , avant d'abandonner en raison de « limitations techniques » du système d'exploitation de .

L'Apple Watch entravée par Android ? Dans le cadre d'une procédure judiciaire engagée par les autorités américaines contre Apple, soupçonnée de pratiques anticoncurrentielles, la société basée à Cupertino a mis en avant ses efforts infructueux pour permettre l'utilisation de l'Apple Watch avec des smartphones sous Android. Selon la firme, malgré trois années de recherches approfondies, des obstacles techniques inhérents au système d'exploitation mobile de Google auraient rendu cette initiative irréalisable.

Des motivations commerciales en cause ?

Cependant, certaines indiscrétions remettent en cause cette explication. Des informations relayées en novembre 2023 par l'influent journaliste Mark Gurman de Bloomberg suggèrent que le projet aurait plutôt été abandonné pour des raisons stratégiques.

Une source anonyme citée à l'époque affirmait qu'Apple aurait sciemment renoncé à cette compatibilité élargie, celle-ci risquant de « diluer la valeur de la montre au profit de l'iPhone. »

Cette polémique intervient dans un contexte tendu, les autorités américaines reprochant à Apple d'avoir instauré un monopole autour de l'écosystème iPhone, au détriment des consommateurs, des développeurs et des constructeurs concurrents. L'incapacité à connecter l'Apple Watch à des smartphones sous Android constitue l'un des griefs formulés. Selon le Département de la Justice, ceci renforce les obstacles au changement pour les utilisateurs.

Une rupture de l'écosystème en Europe

La décision finale du procès permettra d'établir si ces arguments sont recevables et si Apple a effectivement contrevenu aux lois sur la concurrence. En attendant, la société de Tim Cook devra convaincre qu'aucune intention malveillante n'a motivé son renoncement à la compatibilité étendue de sa montre connectée phare.

Parallèlement à cette bataille judiciaire, Apple doit composer avec les nouvelles réglementations européennes visant à assouplir son emprise sur son environnement numérique. L'entrée en vigueur du Digital Market Act (DMA) a en effet contraint la marque à la pomme à ouvrir certains pans de son écosystème iOS, comme l'App Store, la technologie ou encore le navigateur par défaut sur iPhone.

Si cette décision réglementaire ne concerne pas directement l'Apple Watch, elle témoigne de la pression croissante exercée par les instances pour garantir plus d'ouverture et de concurrence sur le marché des technologies mobiles. Un enjeu crucial pour l'avenir de la société de Tim Cook et de ses produits phares.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *