in

Toyota transforme sa légendaire voiture AE86 en électrique : sacrilège ?

Toyota voiture électrique

Le constructeur automobile Toyota a dévoilé un modèle à hydrogène et électrique de sa fameuse voiture de sport construite en 1970. Cette innovation témoigne de sa stratégie avant-gardiste : le concept du rétrofit.

Lors du grand salon de Tokyo édition 2023, Toyota révèle deux adaptations respectueuses de l’environnement d’une voiture de collection : l’AE86. La première interprétation repose sur la Levin AE86 mais intègre un moteur électrique . Quant au second restomod, il s’agit de l’AE86 Trueno. Très populaire grâce aux séries de manga Initial D, elle s’équipe d’une motorisation à hydrogène.

La voiture Toyota AE86 en version électrique : un sacré restomod

Vous en avez probablement entendu parler, ou du moins vu quelques images sur le web. La Super Trueno de Toyota a été introduite au Japon dans les années 80. Elle combine toutes les caractéristiques qui rendent la conduite amusante : une légèreté, une motorisation étincelante, une traction arrière et une transmission mécanique.

L’AE86 continue de faire couler beaucoup d’encre en 2023. Ce modèle a été présenté sous une nouvelle apparence : il existe une version équipée d’un moteur à l’hydrogène et une autre alimenté par batterie électrique;

Pour concrétiser cette transformation, le constructeur a retiré le bloc 4A-GE du compartiment moteur. En fait, pour la voiture prototype AE86 BEV, Toyota a opté pour le moteur électrique d’une Tundra, monté sur l’essieu arrière. En outre, ce modèle électrique utilise une batterie rechargeable de 13,6 kWh. Cette dernière provient d’une Prius hybride. Cette combinaison a permis de conserver la nature hyper joueuse et agressive de l’AE86.

Moteurs à hydrogène

Le concept AE86 H2 est un modèle Trueno plus intéressant. En effet, elle conserve son fameux moteur 4 cylindres, mais le convertit à l’hydrogène. Cela permet de réduire fortement les NOx (encore pire que le CO2). Cette adaptation n’a exigé que peu de modifications des injections et de l’alimentation en combustible. Deux réservoirs d’hydrogène ont été aménagés dans la malle, une configuration inspirée de celle de la Mirai.

Il faut dire que le modèle H2 se révèle être un modèle intéressant dans la mesure où il conserve les caractéristiques propres de la version originale. Comme le souligne Toyota, cette voiture conserve son cachet notamment sa sonorité et ses vibrations. » Il reste néanmoins à trouver une solution pour produire de l’hydrogène vert.

Le constructeur Toyota serait-il en train de commettre un sacrilège ?

Bien sûr que non. En fait, son objectif consiste à apporter des solutions compatibles avec les réductions des émissions de CO2. Le constructeur affirme qu’il accorde de l’importance au passage à l’électrique pour atteindre en 2050 l’objectif de zéro émission de carbone. Or, vendre de nouvelles voitures électriques ne suffit pas à assurer la conversion de la flotte, selon le patron de Toyota. 

À travers cette stratégie inédite, le constructeur en profite pour répondre aux nombreuses critiques portant sur son retard dans la commercialisation de voitures électriques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.