in ,

5 cadeaux high-tech que vous ne vouliez pas voir sous le sapin

cadeaux high-tech, Noël, top, préservatif connecté, litière connectée, salière connectée, bracelet connecté

Noël est passé, et il est temps de faire le tri dans tout ce qu’on a reçu. Entre les paires de chaussettes et « ce super radio-réveil », certains ont eu droit à des cadeaux high-tech. Pas forcément une raison de se réjouir, car on trouve de tout dans ces produits. Dans le genre, cinq se démarquent parmi les objets connectés qu’on aurait aimé pouvoir refuser. 

Pendant les fêtes, on tombe toujours sur ces présents auxquels on n’avait même pas pensé tant on ne les voulait pas. Les cadeaux high-tech ne font pas exception et les découvertes de ces produits peuvent être aussi surprenantes que déroutantes. De la salière intelligente au préservatif connecté, on ne voudrait pas que Papa Noël nous amène ces objets.

Pavlok 2 : le bracelet connecté qui met un coup de jus

Si votre famille pense qu’il est temps de changer vos habitudes, elle vous a peut-être offert le Pavlok 2. Le principe est simple : chaque fois que l’on s’éloigne de son objectif (sportif, culinaire…), on prend une décharge. On peut sélectionner un « mauvais comportement » et le bracelet réagira dès que l’on s’apprête à passer  à l’acte. On peut comprendre l’utilité de l’appareil dans certains cas particuliers ou pour les fans de cadeaux high-tech. Il faudra cependant vous demander pourquoi vos proches veulent que vous soyez régulièrement électrocuté. Surtout pour la modique somme de 299,97 dollars.

Litter Robot Open Air : quand les cadeaux high-tech se destinent à votre chat

Recevoir le Litter Robot Open Air à Noël indique deux choses sur votre famille : elle a trop d’argent et elle préfère votre chat. Si on connait le prix élevé des cadeaux high-tech, 539 euros pour une litière commence à faire beaucoup. D’accord, elle est autonome et nettoie à votre place, en plus d’avoir un aspect (étrangement) esthétique. On peut par contre se demander l’intérêt de l’ouverture, à moins qu’observer son animal en plein acte soit une nouvelle mode. De toute façon, votre chat n’ira pas dans la machine et foncera dans le carton : celui qui vaut moins de deux euros.

I-con, le préservatif connecté : ce n’est pas la taille qui compte, promiscadeaux high-tech, Noël, top 5,

Trouver n’importe quel objet sous le sapin en rapport avec un préservatif est déjà gênant. Un anneau qui mesure les performances pendant le sexe permet lui d’atteindre des sommets dans le malaise.  L’I-con est un de ces cadeaux high-tech qui « voit » tout : la durée du rapport, les coups de reins ou encore la température. Parce qu’il faut bien se mettre en avant, on peut même partager ses résultats via le smartphone qui récupère les données. Si votre conjoint vous offre cet objet, méfiez-vous : il veut sans doute faire passer un message, pas forcément positif. Pour  68,99 euros, vous avez donc plutôt intérêt à vous dépasser.

Toasteroid : le grand gagnant de l’inutilité parmi les cadeaux high-tech

Qui n’a pas déjà rêvé d’inscrire le temps qu’il fait et la température sur son toast ? Nous sommes d’accord, vous n’y aviez jamais pensé. C’est pourtant une des propositions du grille-pain connecté Toasteroid. Pour la « modique somme » de 85 dollars, vous pouvez intégrer des dessins ou des informations sur votre tartine. Si vous n’avez pas le coup de pinceau d’un Léonard de Vinci, ce projet Kickstarter propose des images sur votre smartphone. Le must des cadeaux high-tech en haut de l’échelle de l’inutilité qu’on oubliera très vite.

Smalt : la salière partisane du moindre effort

Il est fini le temps où il fallait se tuer à la tâche en salant sois même son assiette. Les cadeaux high-tech ont trouvé leur messie dans le moindre effort avec Smalt, la salière connectée. On choisit la dose que l’on souhaite sur son smartphone et on commande la distribution du précieux sésame. Pour 199 dollars, il serait dommage de rater un objet si essentiel pour le citoyen moderne. Ce n’est pas comme si vous aviez une chose plus importante à acheter avec une telle somme.