in

Samsung cherche à imiter le cerveau pour la conception de puces 3D

cerveau

Samsung Electronics et Harvard ont communiqué dernièrement sur un nouveau concept tout à fait révolutionnaire : dupliquer le mécanisme du cerveau humain sur des puces 3D.

Un dispositif de mémoire imitant au mieux les capacités informatiques du cerveau humain

En collaboration avec les scientifiques de Harvard, ceux de Samsung se sont lancés dans un projet de création de dispositifs de mémoire appelés puces neuromorphiques. Ils prévoient de copier et coller les principales particularités du cerveau humain. Parmi ceux-ci on peut citer la faible consommation d’énergie et la haute capacité d’apprentissage. Il y a aussi l’adaptabilité à l’environnement, l’autonomie et la cognition. 

Certes, cette nouvelle a fait sensation, mais il semblerait que la conception de la technologie requise pour cette imitation du cerveau humain soit encore de très longue haleine.

Ces scientifiques pensent en effet, utiliser la technologie de réseau de nanoélectrodes pour cette copie de la carte de connexion neuronale du cerveau. La carte ainsi conçue sera, par la suite, copiée sur un réseau de mémoire à semi-conducteurs tridimensionnels à haute densité.

Les capacités phénoménales du cerveau ont inspiré ces puces neurpomorphiques. Et oui ! Il restera assez difficile même dans un futur proche de copier le câblage de la masse des neurones. Cette connexion n’a pas encore livré tous ses secrets.

réseau neurones

Les capacités de pointe de la technologie des puces 3D de Samsung

Cette carte neurmorphique 3D permet d’accéder à des fonctions optimisées des puces habituelles. La technologie des réseaux de nanoélectrodes permet l’enregistrement efficace des signaux électriques des neurones tout en concevant une carte de câblage.

Cette puce mémoire pourrait aussi être utilisée sur des disques SSD quotidiens. On pourrait aussi l’utiliser en tant que mémoire de pointe à l’instar de la RAM résistive.

Au final, cette idée de puces 3D permettrait à Samsung d’optimiser les capacités d’un système d’intelligence artificielle. Ainsi, il ce dernier pourrait se comporter comme un véritable cerveaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *