in , ,

Melty+ : une nouvelle plateforme payante de streaming en France

melty+

Après Brut, c’est au tour de Melty de rejoindre la longue liste des services de vidéos en streaming en France. Sa particularité ? Des contenus à destination des jeunes et un catalogue riche !

Il n’y a pas longtemps, Brut a décidé de faire le pas dans l’Hexagone pour proposer sa plateforme SVOD. Melty avance sur la même ligne actuellement faisant de lui, non une simple entreprise média, mais aussi un streaming payant. Les deux ont des approches assez semblables, mais les valeurs ajoutées se définissent bien chez l’un autant que chez l’autre.

 

Melty+ : une plateforme de streaming adaptée à la jeunesse

Quand on jette un œil sur le catalogue du streaming Melty+, on remarque une certaine similarité avec celui de Brut. La généralité aborde les faits sociaux comme l’immigration, les problèmes des jeunes tels que la malbouffe, le trafic de drogues, etc. On retrouve également des sujets sur l’environnement et ses enjeux.

Par ailleurs, on peut distinguer un nombre minoritaire de fictions et des dispositions plutôt originales : une liste de chansons à hurler dans un karaoké party, par exemple. À part ces contenus, Melty offre un tout autre univers : le people et la téléréalité, ce qui souligne évidemment son caractère branché. Cette thématique résume le programme d’une cinquantaine d’heures qu’il propose pour l’instant.

melty+ : Le service de contenus premium de melty est lancé ! | melty

Vidéo et articles premium ?

Si Melty s’est concentré sur le streaming, il n’a pas abandonné son côté média. Le service continue à distribuer des produits écrits, vidéo et audio. Mais cette fois, il concocte des articles et des podcasts premium dont les formules seront payantes. Pour ce début, l’entreprise propose 3 packs, dont la moins chère coûte 50 centimes par article. Le deuxième s’acquiert au prix de 1,99 euro par mois. Si vous voulez la totale, y compris le service streaming, ce sera accessible pour 4,99 euros par mois, dont le premier mois est à 1,99 euro. Pour s’abonner à Melty, l’engagement n’est pas nécessaire.

Espérons que le projet Melty+ portera ses fruits dans ce domaine encore dominé par Netflix. L’entreprise doit mener une stratégie rigoureuse surtout pendant ce temps où toute une panoplie de propositions de ce genre erre en France. Outre ces faits, la ressemblance avec BrutX n’est pas du tout à l’avantage de Melty. Mais Bruno Massiet du Biest, le patron de MeltyGroup, se montre rassurant lors de sa conversation avec CBnews.

Selon lui, le programme permettrait à Melty d’offrir des « contenus plus riches » pour les jeunes « tout en diversifiant ses sources de revenus sur un modèle récurrent et résilient ». Quoi qu’il en soit, sa collaboration avec Alchimie dans la conception du plateforme semble promettant, voyant l’essor des entreprises comme Amazon, Rakuten ou T-Mobile, avec qui il a travaillé auparavant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.