in

Loon Copter, le drone amphibie

Grand finaliste de la compétition « Drone For Good 2016 », Loon Copter peut voler mais surtout évoluer sous l’eau et prendre des vidéos. Serait-il le compagnon d’aventure rêvé ?

[ot-video type= »youtube » url= »https://www.youtube.com/watch?v=K_wiVdY5BWU »]

Ce tout nouveau drone, qui a été développé par le laboratoire de recherche de l’université américaine d’Oakland, pourrait bien détrôner tout ses compagnons drones avec ses toutes nouvelles fonctions… Car non seulement Loon Copter peut voler mais il peut surtout se poser sur la surface de l’eau, évoluer sous la surface de celle-ci, ressortir de l’eau, continuer à voler et enregistrer des vidéos. Autant dire que pour un si petit robot qui ressemble au premier abord à un drone avec quatre hélices, il permet à son utilisateur de nombreuses combinaisons d’actions qu’elles soient terrestres ou aquatiques.

Un sous-marin et un hors-bord en même temps

Drone Loon Copter im1

Les concepteurs du Loon Copter ont adaptés des technologies normalement réservées aux sous-marin et aux hors-bord pour en faire un drone multi-fonction. En remplissant son compartiment de flottabilité d’eau, une fois qu’il est posé à la surface de l’eau, le Lonn Copter se laisse couler de quelques mètres. Mais pour pouvoir évoluer sur l’eau aussi bien que sur la terre, il effectue une rotation de 90 degrés se qui lui permet de se servir de ses hélices comme de mini-moteurs hors-bord, la classe non ? Mais la fonction la plus impressionnante que présente le drone Lonn Copter, est sa capacité à vider son compartiment de flottabilité pour revenir à la surface et pouvoir continuer son vol dans le ciel.

Drone Loon Copter im2

Le loon Copter est également équipé d’une caméra, ce qui lui permet de filmer hors et dans l’eau. Il ne possède pas encore de système de transmission des vidéos en direct, mais cela ne saurait tarder pour les futurs prototypes qui seront développés.

Disponibilité et utilisation du drone Loon Copter

Drone Loon Copter im3

Le Loon Copter n’existe, pour le moment, qu’à l’état de prototype dans les locaux de l’université d’Oakland, à la vue de son classement à la compétition « Drone For Good 2016 », on ne peut que lui souhaiter un grand avenir. En effet, il pourra être utilisé dans de multiples situations comme des sauvetages par exemple mais également pour des recherches sous-marines en petite profondeur. Il pourrait également être développé pour l’usage des particuliers au grand bonheur des amateurs de drones volants.

[ot-video type= »youtube » url= »https://www.youtube.com/watch?v=XbiBKJtLZ-8″]

2 Comments

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *