in ,

Fotokite Phi : le petit drone qui vole comme un cerf-volant !

Les amateurs de drones seront ravis d’apprendre l’arrivée d’un petit nouveau, l’allure assez particulière. Replié, l’appareil ne prend pas beaucoup de place, et une fois Fotokite Phi dans les airs, vous ne le contrôlerez pas avec un smartphone ou une manette, vous le tiendrez à la façon d’un cerf-volant !

Un thermos. C’est un peu à cela que ressemble Fotokite Phi lorsqu’il est replié dans son étui cylindrique et attend sagement que vous l’embarquiez dans votre sac pour filmer vos exploits avec une GoPro. Ce petit drone diffère des modèles habituellement connus, puisqu’il ne se contrôle pas depuis un téléphone, une tablette ou encore une manette. Pour l’utiliser, une petite torsion suffit et l’appareil se déplie, et une fois dans les airs, il est relié à son possesseur par un câble fin, à la manière d’un cerf-volant. Le boîtier contient huit mètres de câble, deux petits boutons vont permettre de faire changer le drone de direction afin que la caméra embarquée sur celui-ci ne loupe rien de vos aventures.

[ot-video type= »youtube » url= »https://youtu.be/SUsn2d3094Y »]

Cette idée peut se révéler très pratique pour enfin se voir en action complètement avec la GoPro, à condition d’en avoir une, Fotokite ne comprenant pas de petite caméra embarquée. Le drone est compatible avec les modèles GoPro Hero 3/3+  et 4. Le créateur du drone-cerf-volant, Sergei Lupashin a récemment débuté une campagne sur le site de crowfunding Indiegogo, en espérant arriver à lever au moins 300 000$, afin de concrétiser le projet Fotokite. Un drone de ce type, en plus d’être facile à transporter et permettre de filmer ses exploits depuis les airs, possède d’autres atouts. Déjà son prix, vu qu’il est possible de le précommander pour 289$ avec l’offre early-bird, mais aussi et surtout ce fameux câble.

Propriétaire en vue et drone tenu en laisse

Si bien entendu, un « drone tenu en laisse » ne convient pas à tout le monde, celle-ci pourrait bien permettre de rassurer les personnes n’appréciant pas particulièrement ces petits appareils. Plusieurs propriétaires de drones s’en sont rendu compte, notamment aux États unis, on ne plaisante pas trop lorsque le jouet vient bourdonner pas loin de sa maison ou carrément au-dessus de sa tête. Et quand en plus le détenteur de l’appareil n’est pas visible aux alentours, on peut vite devenir suspicieux, et cela peut, comme ça a déjà été le cas, se finir à coups de fusil, destinés à abattre le drone en plein vol. Avec Fotokite au moins, le propriétaire est en vue, et l’appareil solidement attaché à sa laisse. 

nhemprgvx7krcjd5kfgm

Au niveau de l’autonomie, il faudra compter sur 15 minutes. Pour des raisons de sécurité, Fotokite ne peut voler que s’il est bien attaché au câble, et si jamais celui-ci se rompt, le drone va alors planer dans les airs afin de se poser lentement au sol. À l’heure actuelle, le projet a déjà récolté 132 834$, les livraisons sont prévues pour mars 2016.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.