in

La voiture de demain : un cauchemar où tout fonctionne sur abonnement ?

Dans le futur, les sièges chauffants et les autres fonctionnalités contribuant au confort d’une voiture sont susceptibles d’être proposés sur abonnement par les constructeurs.

Les voitures deviennent de plus en plus chères à fabriquer et les marges continuent à diminuer. Cela pousse les constructeurs automobiles à penser à de nouvelles méthodes pour soutirer plus d’argent aux propriétaires de voitures. L’accès par abonnement aux fonctionnalités du véhicule est leur dernière tentative pour soutirer de l’argent aux propriétaires.

Faire payer pour des fonctionnalités déjà disponibles gratuitement

Certains médias ont relevé que BMW vendait des abonnements mensuels pour des sièges chauffants dans quelques pays dont la Corée du Sud. Rappelons que ce constructeur allemand a déjà tenté en vain de faire payer ses clients pour un accès à Apple CarPlay et Android Auto. Il semble donc que ce constructeur pense toujours vendre les fonctionnalités de sa voiture sur abonnement.

Les voitures sont aujourd’hui remplies d’ordinateurs et de logiciels, d’autant plus sur un modèle électrique. De plus, les objets connectés dédiés à la voiture sont de plus en plus nombreux. Cela permet aux constructeurs automobiles d’ajouter de nouvelles fonctionnalités ou de résoudre des problèmes à la volée grâce aux mises à jour. Cette situation leur a aussi donné l’idée de nouvelles façons de se faire de l’argent sur le dos des clients. Volkswagen, Toyota, Cadillac, Porsche et Tesla ont aussi essayé des modèles d’abonnement pour certaines de leurs options.

Les automobilistes contractent-ils un abonnement sur les fonctionnalités de leur voiture ?

Cox Automotive a mené une enquête sur des automobilistes susceptibles d’acheter une voiture dans les deux prochaines années. Les 25 % des automobilistes enquêtés seraient prêts à contracter un abonnement pour déverrouiller une fonctionnalité de leur véhicule. Quant aux 75 % y sont totalement opposés.

Il semble que les constructeurs automobiles ont du chemin à faire. Les automobilistes notamment ceux utilisant une voiture du grand public mettront du temps à accepter de payer un tel abonnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.