in

Et si Her était prémonitoire ?

Tout récent vainqueur d’un Golden Globe, Spike Jonze pourrait à nouveau être consacré à l’occasion des Oscar pour son long-métrage Her.

 

L’histoire se déroule dans un futur proche, à Los Angeles. Suite à une rupture des plus difficiles, Theodore Twombly (interprété par Joaquin Phoenix), homme peu sociable et complexe, décide d’acheter un programme informatique ultramoderne. Celui-ci s’adapte à la personnalité de l’utilisateur et va lui présenter Samantha (Scarlett Johansson), une voix sexy dotée d’intelligence et d’humour. La relation et les besoins évoluant, des sentiments amoureux émergent entre Theodore et Samantha..
Évidemment, on ne va pas vous spoiler la fin du film. Si Her est avant tout une belle histoire d’amour, il soulève des interrogations concernant l’évolution et le futur proche des technologies qui nous entoure.

Une fiction proche de la réalité

L’intelligence artificielle va t-elle surpasser les capacités de l’esprit humain ? De nombreux films ont traité ce sujet en montrant comment l’informatique modifierait l’humanité. Parmi eux, on pense par exemple à Metropolis, à la saga Matrix et désormais, on pensera à Her.
La révolution internet des années 2000 passée, Her nous propose un regard bien plus mature et réfléchi à ce que pourrait ressembler la singularité. Tomber amoureux d’un programme informatique doté d’intelligence, programmes tellement intelligent qu’ils comploteraient afin de dominer les humains, et pourquoi pas ? Seul l’avenir nous le dira mais certains éléments du film sont d’ores et déjà bien réels.

her-movie

Des applications déjà existantes

L’interface vocale est (presque) connue de tous. Que ce soit le Siri d’Apple ou Google Now, le fait de contrôler les appareils grâce à notre voix est entré dans les mœurs. La seule limite encore existante est symbolisée par les réponses stéréotypés et automatiques de ces applications.
Le Leap Motion, s’il existe déjà, a plus de mal à trouver son public.

L’année passée, Google a dévoilé son Conversational Search, qui fait un pas de plus vers l’intelligence artificielle et les interactions homme-machine. Grâce à celui-ci, Google surpasse Siri et crée une interface bien plus dynamique. Par exemple, si vous demandez à Google « Qui est Daniel Day Lewis ? », il vous répondra. Si vous demandez ensuite « D’ou est-il originaire ? », il vous indiquera son lieu de naissance sans que l’on ait à répéter le nom de celui-ci.
La technologie évolue bien plus rapidement qu’on ne l’imagine.

her-movie-poster

Si vous lisez ce post, vous vous intéressez sans doutes aux dernières technologies, à l’informatique et faites sûrement partie du Cloud. Rien qu’à travers les réseaux sociaux, des millions de données sont disponibles nous concernant. Chaque jour, 500 millions de tweets sont publiés. Intrusion dans la vie privée ou simple réseaux sociaux, chacun a son avis sur la question, toujours est-il qu’il est trop tard pour reculer.
Combinez les interfaces vocales, le conversational search et le cloud et vous réaliserez que la réalité du film Her est plus qu’envisageable. Her est une œuvre à part entière mais également un réel avertissement sur ce que pourrait être notre avenir.
Toujours pas convaincu ? Sachez qu’IBM vient d’investir un milliard de dollars pour son « superordinateur » Watson, que l’université d’Oxford a créé un institut dédié au futur de l’humanité et qui se concentre sur l’intelligence artificielle et son rapport prochain à l’humanité, ou demandez à Siri « Quel est le sens de la vie ? » et vous obtiendrez des réponses d’une complexité que bon nombre d’entre nous ne pourraient donner.
Bientôt, nos ordinateurs ou logiciels pourront non seulement répondre à ces questions mais également engager une véritable conversation.
Un échange entre les deux principaux protagonistes est révélateur de ce qui nous attend :
Theodore :

You seem like a person, but you’re just a voice in a computer.
(tu me fais penser à un humain mais tu restes une simple voix dans un ordinateur)
Samantha :
I can understand how the limited perspective of an unartificial mind might perceive it that way. You’ll get used to it.
(je comprends comment une perspective limitée d’un esprit humain peut percevoir cela. Tu t’y habitueras.).
En attendant la sortie dans les salles obscures françaises de Her le 19 mars 2014, on vous propose de regarder la bande-annonce.
Alors, la fiction va t-elle devenir réalité ?

One Comment

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.