in

Mauvaise nouvelle : grandir avec un chat augmenterait les risques de schizophrénie

Alerte ! Est-ce que grandir avec un chat augmenterait les risques de schizophrénie ? Les explications sur ce sujet dans ce qui suit.

Selon une actualité récente, il a été rapporté que les enfants qui vivent avec un chat ont deux fois plus de risques que les autres de devenir schizophrènes. Cette information soulève des préoccupations importantes concernant les effets potentiels de la cohabitation avec des chats sur la santé mentale, en particulier en ce qui concerne le risque de développer la schizophrénie.

L’étude menée par l’Université du Queensland en Australie repose sur des publications de recherche provenant de 11 pays, dont les États-Unis et le Royaume-Uni, au cours des 44 dernières années. Les chercheurs ont établi une association entre « la possession d’un chat au sens large et un risque accru de développer des troubles liés à la schizophrénie ».

Quels sont les facteurs de risque associés à la schizophrénie ?

Les facteurs de risque associés à la schizophrénie comprennent une combinaison de facteurs génétiques, environnementaux et sociaux. Les recherches ont mis en évidence un lien génétique clair, mais ont également souligné l’importance des facteurs environnementaux et sociaux dans le développement de la schizophrénie.

Des facteurs tels que les interactions génétiques, les complications intra-utérines, les infections virales du système nerveux central, les traumatismes et négligences pendant l’enfance peuvent augmenter le risque de développer cette maladie mentale.

Vienne s’ajouter à cela des facteurs socio-environnementaux tels que les bouleversements dans la vie affective ou encore la pression de performance au travail ou dans les études. Le manque de soutien social et les problématiques de drogue et d’alcool ne vont pas également arranger les choses.

Est-ce que vivre avec un chat vous expose à un risque de contracter la schizophrénie ?

Il faudrait donc attendre un peu pour savoir si vivre avec un chat augmenterait le risque de schizophrénie. En effet,  des recherches dans ce domaine sont toujours en cours. Toutefois, il est judicieux de consulter des professionnels spécialisés dans la santé pour obtenir des conseils personnalisés sur le sujet.

La science est aujourd’hui à pied d’œuvre pour trouver des solutions efficaces aux certaines pathologies. Parmi celles qui est au cœur de toutes les attentions, la détection des maladies grâce à l’IA avant qu’elles ne se présentent attirent un grand nombre de chercheurs. La détection des maladies telles que la schizophrénie sera donc détectable en amont. De quoi donner l’espoir à l’humanité !  

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *