in

L’internet des objets à haute fréquence, c’est pour bientôt !

Et si demain, l’internet des objets bénéficiait d’une amélioration importante des transmissions, rendant plus efficace et plus rapide l’utilisation des objets connectés ? Une découverte récente pourrait bientôt permettre de booster l’ensemble des IoT.

C’est une véritable petite révolution de l’IoT qui semble bel et bien se profiler à l’horizon. Des chercheurs de l’Ecole Polytechnique de Lausanne en Suisse ont annoncé récemment avoir réussi à mettre au point un condensateur en graphène modulable qui permet l’utilisation des hautes fréquences pour connecter les objets. Ce condensateur ouvre la porte à des performances et à des progrès inédits, totalement impensables il y a quelques années. Le résultat immédiat de cette découverte se concrétise par une transmission beaucoup plus rapide des données et des informations circulant d’un appareil à l’autre dans le cadre d’un écosystème fermé, par exemple l’ensemble des objets connectés d’une maison. A la clef de cette avancée technologique et des recherches encore en cours afin de l’améliorer, c’est un véritable coup de boost des objets connectés qui est à prévoir. Les données circulant mieux et plus rapidement vont permettre une utilisation plus simple, plus intuitive et plus efficace des appareils. D’autant que leur autonomie de fonctionnement sera largement plus importante.

graphène

Un énorme pas en avant pour l’internet des objets

A l’origine de cette découverte, ce sont des chercheurs spécialisés dans les dispositifs nanoélectriques qui ont eu l’idée d’élaborer un dispositif en graphène modulable. Que ce soit quand nous téléphonons avec notre smartphones, quand nous utilisions notre GPS ou que nous nous servons de notre Bluetooth, nous employons des systèmes de communication sans fil qui fonctionnent tous sur des fréquences différentes. Ainsi, pour pouvoir s’harmoniser ensemble, les objets connectés doivent pouvoir jongler sur toute un gamme de fréquences et se reconnaître entre eux. Ce qui nécessite qu’ils s’ « auto-règulent » en permanence, ce qui leur fait perdre en efficacité. Qui plus est, ils fonctionnent tous actuellement sur de basses fréquences assez peu efficaces.

Très petit et très peu encombrant, avec une taille de seulement quelques centaines de micromètres,  le nouveau dispositif au graphène résout les problèmes de fréquences et est hautement miniaturisable. Ainsi, en plus d’améliorer la transmission entre appareils connectés et d’allonger considérablement la durée d’utilisation des batteries, il permettra aussi de fabriquer des appareils encore plus compacts. Composé d’un matériau flexible, il est de même un candidat idéal dans le développement de la wearable technology, des vêtements intelligents, et de la bio-technologie connectée dans son ensemble.  C’est donc bel et bien une révolution des communications sans fil et de l’IoT qui s’annonce grâce au graphène !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.