in , ,

[TEST] XGIMI Halo+ : le cinéma où que vous soyez

test xgimi halo+ une

Le fabricant chinois XGIMI monte dans l’univers des vidéoprojecteurs. Sa gamme variée de produits a de nombreux atouts dont celui de proposer des appareils abordables à la qualité reconnue. Ainsi, lorsque la marque propose une amélioration d’un de ses modèles portables, la curiosité s’empare de nous. En effet, après la sortie du Halo en 2021, le Halo+ a fait son entrée il y a quelques mois. Ce vidéoprojecteur veut prouver qu’il est possible d’avoir un écran géant n’importe où, n’importe quand. Y arrive-t-il ? La réponse après ces quelques lignes. 

Caractéristiques techniques :

  • Marque : XGIMI
  • Modèle : Halo+
  • Catégorie : Vidéoprojecteur protable intelligent
  • Technique d’affichage : DLP
  • Dimensions : 113,5 x 145 x 171,5 mm
  • Poids : 1,6 kg
  • Connexions : WiFi 2,4 et 5 GHz, Bluetooth 5.0
  • Résolution standard : 1920 x 1080 (1080p)
  • Lumens ANSI : 900
  • Prix : 849 €
  • Disponibilité : disponible

 

S’il y a une chose que le constructeur XGIMI a bien comprise, c’est qu’aujourd’hui la tendance est à la sobriété, à l’adaptation et à la simplicité. Trois marqueurs forts qui reflètent un état d’esprit général qui ne permet plus vraiment de fantaisies ou d’extravagances. Les appareils électroniques doivent aussi se plier à ces caractéristiques et cocher les cases d’une nouvelle modernité. Le cahier des charges ne comprend plus ainsi que la qualité de fabrication, mais y ajoute des éléments qui apportent un caractère novateur. Après quelques moments passés avec le vidéoprojecteur portable Halo+, nous pouvons rendre notre avis sur ce qu’il réussit, et ce qu’il réussit moins bien.

Marchand
Promo
Prix
Lien
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

test xgimi halo+ unbox

Unboxing du XGIMI Halo+

Comme je le disais plus haut, pas d’extravagance dans la fabrication, en tout cas dans celle de la boîte. Très classique, elle contient tous les éléments nécessaires au fonctionnement de l’appareil. Nous y trouvons ainsi un adaptateur secteur, une télécommande Bluetooth et les différents manuels d’utilisation et garanties. 

Design et ergonomie

Le Halo+ ressemble à une tour miniature et change du format classique des vidéoprojecteurs plus souvent plats. Ses dimensions réduites lui permettent de s’installer presque partout sans prendre une place trop importante. Cependant, son apparente épaisseur, quoique contenue, rend peu pratique son transport dans une pochette ou dans un sac pour ordinateur portable. En revanche, il ne pose aucun problème pour s’introduire dans toute autre sorte de sac.

Son design, sobre et élégant, le fait passer inaperçu dans la plupart des situations. Comme son prédécesseur le Halo et d’autres vidéoprojecteurs de la marque chinoise, il aborde une robe dans les tons gris pour la face avant qui s’étire sur les côtés, et une touche noire pour l’arrière ainsi que le dessus et le dessous de l’appareil. D’ailleurs, la partie grise qui s’apparente à une grille et qui rappelle ce que l’on peut trouver sur des amplis, est en métal. Les autres faces ont un toucher plastique, mais un plastique brossé qui semble de bonne qualité.

test xgimi halo+ front

L’arrière de l’appareil est à 80% occupé par un autre type de grille, celle du ventilateur. Pourtant, celui-ci n’expulse son air que par une mince ouverture. Proche du sommet, se trouvent les différentes prises qui accueillent l’adaptateur secteur, un Jack 3.5mm, une entrée USB et une HDMI. Enfin, le bouton pour allumer et éteindre se situe à la fin de cette rangée. Suivant les configurations, peut-être que certains auraient préféré que ces prises se situent plutôt vers le bas de l’appareil. C’est loin d’être un souci majeur.

Sur le dessus du vidéoprojecteur, trois boutons tactiles ainsi qu’une diode accompagnent le logo XGIMI. La lumière prévient de l’état de fonctionnement et surtout celui de la batterie. Les boutons servent eux à contrôler le lecteur de musique intégré du Halo+. Si ce genre d’ajout est toujours le bienvenu, nous ne nous en sommes pas tant servi que cela pendant l’essai.

Marchand
Promo
Prix
Lien
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Prise en main du Halo+

Comme nous l’avions déjà remarqué lors du test d’un autre projecteur de la marque XGIMI, l’installation de l’appareil est très rapide. Pour résumer, nous posons le Halo+ à quelques mètres d’un mur, nous le branchons puis nous appuyons sur le bouton de mise en marche. Après quelques instants d’allumage, le mur se transforme en écran et vous pouvez regarder tous les contenus que vous souhaitez. Il aura fallu quand même pendant la mise en route indiquer un compte Google puisque le vidéoprojecteur fonctionne sous Android TV.

Si la configuration est si simple et rapide, c’est parce qu’en plus d’être portable, le Halo+ est intelligent. Comprendre par-là qu’il possède des capteurs qui analysent l’environnement, et le mur auquel il fait face en particulier, afin d’y produire la meilleure image possible. Et cela fonctionne très bien. Si vos murs sont décorés de tableaux mais qu’il s’y trouve néanmoins un espace suffisant, de préférence plus large que haut, l’appareil pourra le reconnaître et y projeter une image. De plus, cela est quasi instantané. Le format adéquat de l’image est calculé pendant l’appareil s’allume et la matrice LED s’échauffe.

Une fois en état de fonctionnement, il faut raccorder la télécommande Bluetooth en pressant deux boutons pendant quelques secondes et tout est prêt à être utilisé.

test xgimi halo+ smart

Fonctionnalités

Revenons quelques instants sur la notion d’intelligence évoquée plus haut. Voici les quelques fonctions qui participent au calcul automatique d’une image correcte. Il y a tout d’abord l’alignement intelligent de l’écran qui permet de reconnaître un écran déployé sur ou devant un mur. L’image s’intègre à l’écran sans dépasser des bords. Cela se voit avec la marge du champ projeté qui est éclairée en noir en dehors de l’écran.

Nous trouvons ensuite la correction automatique de la distorsion trapézoïdale. Ce terme barbare signifie simplement que même lorsque l’appareil n’est pas parfaitement face à un mur, mais qu’il existe un angle de projection jusqu’à 40°, l’image ne sera pas étendue vers le côté le plus lointain. Cependant, l’inconvénient ici concerne la netteté de l’image alors que la mise au point est faite sur la partie proche ou éloignée de l’image. L’un des bouts sera donc un peu plus flou. C’est pour cela que nous déconseillons les grands angles de projection quand c’est possible.

Puis vient l’évitement intelligent des obstacles. Comme présenté avec l’exemple des tableaux, les obstacles repérés sur le mur sont évités. Enfin, l’auto focus permet une mise au point automatique pour obtenir une image nette, de la même manière que celui que l’on trouve sur les appareils photo modernes.

Des réglages automatiques ou manuels

Si tous ces réglages sont automatiques, ils sont également réglables à la main par l’intermédiaire des options de l’appareil. Donc si vous trouvez que la Halo+ a raté son coup, vous pouvez intervenir. Mais soyons honnêtes, si cela arrive parfois, c’est dans des situations incongrues, comme lorsque l’on projette l’image au plafond, dans un coin. Sauf qu’après quelques essais, le vidéoprojecteur parvient à fournir une image tout à fait acceptable.

Du côté du logiciel intégré, Android TV fournit une suite d’applications qui permet d’avoir accès à quasiment toutes les plateformes de streaming actuelles. Quasiment, parce qu’il y a une petite manip’ à faire pour accéder à Netflix puisqu’il n’est pas autorisé en Chine. En outre, la fonction Chromecast présente transforme tous les appareils connectés au même réseau en source potentielle.

Parlons enfin de la batterie. D’une capacité de 59 Wh, XGIMI annonce qu’elle délivre une autonomie de deux heures et demie. Après plusieurs essais avec des configurations différentes, nous avons remarqué que nous étions un peu plus proches des deux heures. Sachant que lorsque le Wi-Fi est connecté cela consomme un peu plus. Ainsi, avec une source en HDMI, cela se rapproche des 2h30. C’est en baisse par rapport au Halo, mais c’est parce que l’image consomme plus.

test xgimi halo+ image

Qualité de l’image

Justement, le Halo+ propose une image 1080p très intéressante. Nous avons repéré peu de bruit sur l’image, même lors de scènes sombres. À ce propos, avec une capacité de 900 lumens, c’est 100 de plus que la génération précédente, ou que la luminosité du Elfin. Et cela se remarque. L’image est claire et brillante, avec une pièce bien sombre. La lumière extérieure gêne assez rapidement. Le HDR10, s’il peut parfois dénaturer un peu l’image, apporte néanmoins une profondeur dans les contrastes et des couleurs éclatantes.

La différence s’apprécie d’autant plus lorsque l’on compare avec le vidéoprojecteur qui fonctionne sur sa batterie. La luminosité baisse alors d’un cran afin d’économiser un peu d’énergie. À noter que la luminosité baisse encore plus sur les 10-15 derniers pour cent d’autonomie.

Autre nouveauté du Halo+, la présence de la fonction MEMC (pour Motion Estimation Motion Compensation) qui fluidifie l’image. Cette technologie de compensation du mouvement est censée éviter les saccades ou ralentissements éventuels. Là encore, elle a parfois tendance à aussi dénaturer un peu la qualité de la vidéo. C’est vraiment quelque chose qui reste à l’appréciation de chacun, si nous y sommes habitués ou pas.

Qualité du son

C’est toujours l’emblématique marque Harman/Kardon qui équipe la partie sonore du vidéoprojecteur. Si l’on ne s’attend évidemment pas à retrouver la qualité de son produite par un système Hi-Fi ou même une barre de son, nous pouvons néanmoins reconnaître une certaine qualité d’écoute. Elle est livrée par deux haut-parleurs de 5W intégrés au Halo+ qui proposent un son puissant, même s’il semble un peu étouffé.

Ce qui n’est pas évident à produire lorsque la source sonore est attachée au vidéoprojecteur est l’orientation du son. Nous sommes habitués à un son qui vient, en majorité, de la même direction que l’image. Or ici, le son vient essentiellement de derrière nous ou à côté de nous en fonction du placement de l’appareil. Une certaine spatialisation du son atténue néanmoins ce ressenti.

Autre point, et non des moindres, le Halo+ est silencieux. La petite soufflerie pour refroidir la matrice de LED ne gêne aucunement, même lorsque l’on se trouve juste à proximité. C’est agréable.

 

 

Conclusion

Encore une fois, XGIMI nous livre un produit réussit qui mêle flexibilité et qualité. La belle image du Halo+ combinée à toutes les fonctions intelligentes en font un appareil simple à utiliser et qui procure de vrais instants de cinéma. Si tout n’est pas encore parfait, nous apprécions pourtant les nombreux atouts que propose cet appareil. Il n’a jamais été aussi simple de regarder des vidéos ou écouter de la musique dans tous les lieux tant qu’il s’y trouve un petit coin vierge sur un mur blanc. Au tarif actuel de 849 euros, c’est une bonne affaire même si l’on aurait pu attendre un prix encore plus agressif.

Marchand
Promo
Prix
Lien
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Points positifs
Points négatifs

  • Fonctions intelligentes
  • Image très correcte
  • Batterie avec autonomie de 2 heures

  • Rapport qualité/prix un poil élevé
  • Pas d’auto focus différencié

Design et ergonomie
Utilisation
Fonctionnalités
Qualité de l'image
Rapport qualité/prix

Design et Ergonomie : Belle finition pour un produit sobre et élégant.

Utilisation : Démarrage rapide, simplicité d'utilisation, faible bruit à l'usage.

Fonctionnalités : De nombreuses fonctions intelligentes qui simplifient l'utilisation.

Qualité de l'image : Luminosité impeccable qui accompagne une image.

Rapport Qualité / Prix : Le prix reste correct, nous aurions aimé qu'il soit plus agressif.

User Rating: Be the first one !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *