in ,

Les Google Glass, flop de l’année ?

Parmi les prototypes les plus novateurs de cette décennie, les avancées concrètes ne sont pas légion concernant les Google Glass. On en arrive même à douter de son futur si elles restent en l'état. Premier utilisateur de ces lunettes connectées, Robert Scoble nous raconte son expérience en compagnie de ces dernières lors de ces 8 derniers mois.

Bloggeur de renom aux Etats-Unis, Robert Scoble estime que les Glass sont une réussite d'un point de vue marketing. Via le projet Glass Explorer, seuls quelques milliers d'utilisateurs ont la chance d'en disposer et forcément, elles attisent la curiosité.
N'étant encore q'un prototype, ces lunettes engendrent de nombreuses attentes, parfois trop élevées, et les reproches se multiplient. On a tendance à l'oublier mais ce produit n'est pas fini. Voilà neuf mois que Robert Scoble dispose des Google Glass qu'il continue à utiliser et affectionne tout particulièrement.
Quid du long terme ? Ces Google Glass suscitent de nombreuses attentes, attentes pouvant se transformer en déceptions pour ses utilisateurs.

macgpic-1388966420-21334733541243-sc-op

Les Google Glass restent un prototype.

Son principal défaut à l'heure actuelle est le manque d'applications. Par expérience, on sait que ce type de point noir peut être rédhibitoire. Ce défaut peut avoir un effet « boule de neige » en engendrant un désintérêt des utilisateurs engendrant lui même un désintérêt des développeurs et ainsi de suite. D'ici la commercialisation prévue cette année, Google va sans doute mettre les moyens nécessaires pour résoudre ce problème même si ce dernier devrait rester majeur pendant plusieurs mois.

Les Google Glass ne sont pas forcément simple d'utilisation. Elles requièrent plusieurs heures de « prise en main » avant d'être à l'aise avec. C'est un problème pour les utilisateurs mais également pour les boutiques car Google devra entrainer des vendeurs pour permettre aux clients de s'approprier les lunettes et de les ajuster à la forme de leur visage. Comme son nom l'indique, l'intérêt du wearable computing est que chaque objet connecté puisse être porté et adapté à l'utilisateur.

macgpic-1388965869-20783763723455-op

Les Google Glass sont d'ores et déjà interdits dans certains établissements qui souhaitent protéger la vie privée de leurs clients.

Une connectivité à perfectionner.

La synchronisation avec les smartphones laisse elle aussi à désirer. Impossible par exemple de modifier une photographie prise avec les Google Glass avant de publier cette dernière sur les réseaux sociaux. S'il est assez aisé de recadrer ou de changer les couleurs d'une photo grâce à votre smartphone, avec les Google Glass, cela relève du challenge. De plus, ces photos ne se synchronisent pas automatiquement avec les tablettes et smartphones, autrement dit, une nouvelle complication pour l'utilisateur. Voilà le genre d'élément sur lequel Google devra s'attarder s'il veut conquérir le marché.

Autre point négatif, la batterie : si l'on a l'habitude de râler après nos smartphones, ce n'est rien par rapport aux Google Glass. Comptez 45 minutes pour vider la batterie si vous enregistrez une video et moins d'une journée si on les utilise fréquemment. Bien qu'il y ait encore beaucoup de travail pour combler ce déficit, Google a tenu à signaler qu'il s'occuperait de ce problème sur les versions à venir.

macgpic-1388966538-21452398351236-sc-op

La concurrence et les inévitables comparaisons.

La concurrence est le principal ennemi des Google Glass selon Robert Scoble et celle-ci a un nom, l'iWatch d'Apple. Sensiblement différents sur le papier, la comparaison entre ces deux objets connectés paraît inévitable car Google et Apple sont deux concurrents historiques et ils se lancent tous les deux sur le marché des objets connectés et de l'informatique vestimentaire. Les philosophies restent cependant à l'opposé l'une de l'autre. Alors que les informations concernant l'iWatch ne sont que des rumeurs et qu'Apple, fidèle à sa ligne de conduite, reste muet, Google a fait le choix de partager le développement de ses lunettes connectées. Apple semble avoir une longueur d'avance car son produit arrivera fini sur le marché contrairement à Google, dont le prototype en quête d'amélioration est disponible. Si l'iWatch pourrait constituer un gadget personnel de luxe, Google se démarque de cette approche en voulant permettre aux utilisateurs des Glass de voir le monde d'une autre manière.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

1 commentaires

Un commentaire