in

Kawantech rend les lampadaires intelligents

L’heure du « smart lighting » aurait elle sonnée ? Kawantech a trouvé une solution pour révolutionner l’éclairage public.

Eclairer intelligemment les espaces publics pour les rendre plus adaptés. Telle est la devise de Kawantech, une start up toulousaine innovante récemment primée par EDF et dont le champ d’action au sens large se situe au niveau des smart city.

lampadaire2

Lampadaires intelligents et éco-responsables

Nous nous sommes tellement habitués à leur présence que nous ne les remarquons même plus mais les lampadaires de nos villes, plus de 30 millions dans le monde, sont responsables d’une réelle pollution visuelle et surtout de dépenses d’énergie très importantes. On estime que pas moins de 40 % du budget des villes est dépensé uniquement pour éclairer ses espaces publics. Ce qui est énorme.

C’est pour répondre à une problématique à la fois écologique et économique, que Kawantech a conçu Kara, un boitier connecté muni d’un capteur de mouvement intelligent pour « piloter la puissance de l’éclairage public afin de l’adapter en temps réel aux besoins des utilisateurs« , selon les propres mots d’ Yves Le Henaff, son créateur. Ce qui veut dire que Kara ne s’allume que quand c’est nécessaire, lorsqu’un piéton ou une voiture rentre dans sa « zone d’éclairage ».

Comment fonctionne Kara ?  C’est grâce à l’aide d’une matrice de pixels qui est capable d’analyser des masses lumineuses que Kara est capable d’indiquer au lampadaire quand il est nécessaire qu’il s’allume ou qu’il s’éteigne. Ayant la forme d’un petit boitier, Kara peut être installé sur le système électrique de n’importe quel lampadaire à Led. Très sophistiqué, ce capteur d’un nouveau genre a la possibilité d’analyser les variations de luminosité durant la nuit avec une précision de 20 cm, ce qui en fait un outil à la précision extrêmement fine.  Il peut faire la différence entre des insectes, le mouvement d’une branche d’arbre, des détritus se déplaçant sur la voie publique à cause du vent et les objets qui nécessitent d’être éclairés.

[ot-video type= »youtube » url= »https://youtu.be/tke0q08Ab3M »]

Fonctionnant en réseau, les capteurs Kara sont déployés par zone d’éclairage pour former une trame permettant d’éclairer toute une ville. Étant capables de communiquer entre eux, ils peuvent ainsi réduire encore plus la facture énergétique en optimisant globalement le niveau d’éclairage à fournir, et non pas uniquement à l’unité par lampadaire.

Testé pour l’instant à Toulouse, la technologie mise au point par Kawantech porte d’ores et déjà ses fruits puisque la Ville Rose a allégé sa facture énergétique de 67%. A terme, Kawantech souhaite généraliser son système Kara aux plus grandes villes de France. L’économie escomptée est au minimum de 70% de dépenses énergétiques. Une aubaine pour le porte-feuille des contribuables et un geste salutaire pour la planète.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.