in

Google se lance sur le secteur de Uber

En développement depuis de nombreuses années, la Google car, une voiture connectée et autonome sans chauffeur, pourrait bien devenir le taxi de demain. Au grand dam de la société Uber, qui s’est emparée de l’idée il y a peu.

Une idée originale

Uber est une entreprise californienne qui avait lancé en 2009 un service de location de voiture. Concrètement, on peut localiser les voitures en partenariat avec la société (il s’agit uniquement de civils), et les réserver, de la même manière qu’on réserve un taxi. Et la course est réglée par prélèvement bancaire, sans échange d’espèce. Le service s’est étendu dans 54 pays (Inde, France, Angleterre…) et dans différents secteurs : transport de colis, chauffeurs professionnels avec voiture de luxe, livraison de repas, etc…

Photo du centre du centre de technologies Uber

Google est un des principaux investisseurs d’Uber, et un de ses partenaires, la localisation et le gps de l’application Uber s’appuyant sur les google map. Il semblerait donc que ce marché encore très jeune mais porteur ai donné des idées à l’entreprise.

Duel silencieux

Ironiquement, c’est lors d’un conseil d’administration d’Uber que s’est répandue la nouvelle. Autrefois mécène bienfaisant, google risque donc de se transformer en impitoyable rival.

Ce que compte faire Google consiste à reprendre le fonctionnement d’Uber, mais en s’appuyant sur ses Google car connectées et autonomes, qui ont déjà fait la preuve de leur efficacité. Plus besoin de payer le chauffeur et surtout, les risques sont moins élevés. Les principaux reproches fait à Uber étant son système de tarification et surtout, les nombreux scandales sexuels (viols collectifs, agressions sexuelles) concernant « ses » chauffeurs. Deux choses qui n’arriveront pas avec les Google car.

Plan des fonctionnalités de la Google Car

Peu désireux de rajouter de l’huile sur le feu, les dirigeants de Google ont niés la nouvelle via un tweet n’ayant convaincu personne. Dans ce tweet, la société déclare « Nous pensons que vous trouverez qu’Uber et Lyft fonctionnent plutôt bien. Nous les utilisons tout le temps »

Uber n’a toutefois pas fait attendre sa réponse : Uber a fondé il y a quelques jours un laboratoire de recherche à Pittsburg. L’objectif de ce laboratoire ? « La cartographie et la technologie pour l’autonomie et la sécurité des véhicules ». En clair, un système de voiture automatisé et un programme de localisation indépendant, afin de sortir du giron de Google.

Ce qui est sûr, c’est que le vainqueur de cette course au marché de la location de voiture autonome, ce sera la clientèle. Et les perdants seront les taxis qui ont déjà bien du mal face à la concurrence ultra agressive de Uber.

source : lemonde.fr