in ,

Des drones pour aider les aveugles à faire du sport

Alors que la NASA travaille à faire de drones silencieux, un chercheur à l’Université du Nevada, se sert de son bruit pour en faire bénéficier les athlètes aveugles.

Eelke Folmer, professeur agrégé de sciences informatiques a construit un prototype de drone qui guide les coureurs aveugles autour d’une piste, leur permettant d’exercer de façon indépendante sans guide voyant. Equipé de deux caméras, une orienté vers le bas qui suit les lignes sur une piste et d’une caméra séparée qui se concentre sur un marqueur sur le tee-shirt du coureur. Le drone lui, vole à environ 10 pieds en avant du coureur, et le guide par le son. Si le coureur accélère ou ralentit, le drone ajuste sa propre vitesse.

Folmer dit qu’il n’a pas été en mesure de le tester à l’extérieur encore parce que l’université est si proche de l’aéroport de Reno, qu’il est soumis à la réglementation de la FAA sur les drones. Il est actuellement à la recherche d’une autorisation de la tour de la radio de l’aéroport pour contourner la règle. «Nous avons fait quelques essais très simples à l’intérieur tout en suivant une ligne droite et il semblait donctionner » dit Folmer. « Je ne suis pas sûr de savoir comment il va être sur un vrai circuit ovale ». Eelke Folmer utilisée ce drone avec une coque en mousse pour éviter des dommages ou des blessures.

Les dispositifs d’assistance pour la navigation et de communication abondent, mais relativement peu de technologies visent à aider le fitness des malvoyant. Environ un adulte sur trois valides aux États-Unis sont considérés comme obèses ou extrêmement obèses selon une étude publiée dans l’American Journal of Preventive Medicine, mais chez les adultes handicapés, ce taux grimpe à un sur deux. Comme quoi, les drones n’ont pas que des désavantages. En déplaise aux détracteurs.

Source

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.