in

[CeBIT] Top 5 des objets connectés qui ont brillé au salon d’Hanovre

CeBIT Hanovre Allemagne

Le CeBIT est le salon high-tech de Hanovre en Allemagne. Il offre une vision futuriste du monde en percevant la vie quotidienne que nous aurons en 2025. La popularité des objets est en constante hausse, mais surtout les robots sont en pleine révolution.

Le CeBIT est le rassemblement annuel des principaux acteurs de l’industrie de la technologie. Il se termine aujourd’hui et pour l’occasion la rédaction vous propose de découvrir une sélection de 5 objets qui ont marqué le CeBIT cette année.

Le dinosaure CogniToy by IBM

Pour l’utilisation de sa plateforme Watson, IBM s’attaque au tout petit avec CogniToy, un jouet à l’apparence d’un dinosaure qui propose de répondre aux questions des enfants. Mieux que papa et maman, les enfants pourront désormais communiquer avec CogniToy qui va leur permettre d’avoir des réponses instantanément à leur question.

dinosaure  Cognitoy ibm

Le petit dinosaure imaginé par Elemental Path a immédiatement séduit les internautes. Pour cause, la campagne Kickstarter a été un succès dès son troisième jour et a permis à la marque de récolter le double de la somme initial qu’ils avaient demandé pour concrétiser leur projet.

Connecté en permanence à internet grâce au WiFi, ce jouet s’adresse aux enfants entre 4 et 7 ans. Il a la possibilité de raconter des histoires, d’écouter les enfants, mais aussi de répondre à plus d’un millier de questions que se poseront les petits.

CogniToy devrait être en vente sur le marché d’ici novembre 2015, en attendant il ne reste plus qu’à mettre quelques sous de côté pour faire plaisir aux enfants, le prix de départ serait de 99 dollars.

Le projet Robochop

Les nouvelles tendances de l’internet industriel ont pu permettre à Robochop de se concrétiser. Reed Kram et Clemens Weisshaar, les deux designers allemands ont conçu ce projet pour permettre de piloter à distance la fabrication d’objet via quatre bras robots KUKA KR60. Ceux-ci sont spécialement reconnus pour être d’une précision sans limites. Pendant le salon, les internautes et visiteurs ont pu accéder à l’interface pour piloter les découpes de quelques 2000 cubes de polystyrènes. Et chacun son imagination pour créer des sculptures ou encore des meubles, pourquoi pas après tout.

L’un des designers a même déclaré que « l’Allemagne et son industrie sont très en pointe » dans le domaine du « robot-fabrication » qu’ils appellent eux même « robfab ».

Le Tapis de yoga intelligent

Présenté par l’Institut technologique de Karlsruhe, le tapis de Yoga dispose de 6000 capteurs qui enregistrent une multitude de données comme les exercices que vous entreprenez, le rythme respiratoire, les positions, les  points d’équilibre… Il pourrait presque remplacer un coach sportif.

yoga cebit

On peut imaginer une extension du dispositif dans toute la maison pour qu’il ne soit plus un tapis de yoga traditionnel, mais plutôt un élément incontournable de notre domicile. Il peut détecter les bonnes et les moins bonnes habitudes de son utilisateur et lui donner des conseils personnalisés s’il reste trop longtemps au lit ou affaler sur le canapé à regarder la télé.

Il y a une véritable stratégie qui a été mise en place par Karlsruhe. Le dispositif permettrait d’assurer à distance la sécurité des personnes dépendante, comme les personnes âgées ou handicapées. Par exemple en cas de chute, l’objectif serait de pouvoir intervenir rapidement. Et donc, permettrait simplement de donner le droit à tout le monde de faire sa séance de sport quotidienne en toute sécurité.

M2GMO, des applications personnalisées 

Mettre l’internet des objets à la portée de tous, c’est le nouveau défi de la génération 2.0. La start-up berlinoise a des ambitions encore plus grandes, permettre à tout le monde de pouvoir créer des applications sans connaitre une seule ligne de code HTML ou CSS. Oui, c’est possible, et c’est bien le projet qu’ils ont présenté au CeBIT cette année.

La nouvelle ère de l’IoT va nous pousser à consommer toujours plus les nouvelles technologies, « et il est évident que tout le monde ne peut pas apprendre à coder » comme le dis le cofondateur Oriol Fuertes.

Il sera donc possible de créer sa propre application dédiée à ses besoins. L’exemple le plus couramment cité est celui  d’optimiser la consommation énergétique des machines dans une usine chimique. C’est grâce à des capteurs posés sur des objets que l’utilisateur aura sélectionnés qu’il pourra utiliser des fonctions préenregistrées sur la plateforme.

ProGlove, les gants intelligents

ProGlove est un gant connecté, conçu et imaginé par l’équipe allemande de Paul Günther, Jonas Girardet, Thomas Kirchner et Alexander Grots.

Le gant est muni d’une multitude de capteurs qui a pour objectif d’augmenter considérablement la production des ouvriers. Non pas pour les faire travailler beaucoup plus, mais plutôt pour rendre les tâches beaucoup plus rapides à effectuer. Le gant équipé du module Intel Edison et d’un écran est capable de scanner, de compter, de mesurer ou encore de peser n’importe quoi en un simple geste. ProGlove a déjà remporté le troisième prix Make It Wearable organisée l’année dernière. Ce qui lui promet un succès à sa sortie.

CeBIT proglove les gants intelligents

Dans les 12 prochains mois, la société compte bien mettre à l’œuvre les gants intelligents, d’autres fonctionnalités sont encore en cours d’essai.

 

Si vous avez été séduit par un autre objet que nous n’avons pas cité vous pouvez toujours nous le faire partager !

Source