in ,

L’Apple Watch pourrait alerter contre un accouchement prématuré

L’Apple Watch pourrait être utilisée pour détecter un accouchement prématuré grâce aux changements de la fréquence cardiaque avant l’accouchement.

Une nouvelle étude de Whoop démontre quelques changements dans la fréquence cardiaque précédant l’accouchement. La surveillance de ces changements pourrait de ce fait permettre de détecter quelle femme présente des risques d’accouchement prématuré. L’utilisation des wearables comme l’Apple Watch (ou d’autres montres ou bracelets connectés plébiscitées par les femmes) permettrait de réaliser un tel suivi.

Le lien entre les wearables et la variabilité de la fréquence cardiaque

La fréquence et l’ampleur des variations de la fréquence cardiaque indiquent des changements dans le système nerveux. C’est un bon moyen pour suivre les modifications dans un corps donné. Une variabilité élevée indique normalement qu’un organisme a du mal à s’adapter à ses conditions de vie. Cet état est aussi généralement associé à une fréquence cardiaque élevée.

pcloud à vie -65% - standard

Une équipe de chercheurs a même observé que la fréquence cardiaque avait tendance à diminuer jusqu’à environ 33 semaines de grossesse. Cette fréquence va ensuite augmenter jusqu’à l’accouchement. Cette équipe a obtenu ces constatations en suivant un groupe de 18 femmes enceintes recueillies sur le Whoop.

L’équipe de Whoop s’est quant à elle basée sur ces résultats comme idée directrice de leur étude. Elle a suivi la variabilité de la fréquence cardiaque de 241 femmes enceintes dont 21 ont accouché prématurément. Les femmes qui ont accouché à terme et celles qui ont accouché prématurément ont toutes eu un point d’inflexion. En effet, elles ont affiché une augmentation progressive de leur fréquence cardiaque à partir de leur septième semaine de l’accouchement. Si ce point d’inflexion survient plus tôt, il y a donc de plus grands risques que la personne accouche prématurément.

Les dispositifs portables comme l’Apple Watch pouvant suivre la fréquence cardiaque, peuvent donc être utilisés pour avertir d’un risque d’accouchement prématuré.

Intérêt du suivi de la variabilité de la fréquence cardiaque pour les femmes enceintes

Whoop affirme déjà exploiter les résultats obtenus pour optimiser la fonction de coaching de grossesse de ses wearables. Ces appareils ne fournissent cependant pas encore de conseils médicaux et ne mentionnent pas l’accouchement prématuré selon Emily Capodilupo. Cette dernière est la vice-présidente senior de la science des données et de la recherche.

Ben Smarr, un spécialiste des données à l’université de Californie à San Diego, mène des études sur les dispositifs portables et la santé. Il espère que de telles études pousseraient des entreprises comme Apple à contribuer aux recherches sur la détection de risques d’accouchement prématuré.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.