in

Un algorithme pour identifier les nègres littéraires

Les nègres littéraires : un algorithme capable d’analyser l’écriture décèle trois empreintes stylistiques différentes pour les ouvrages de Nicolas Sarkozy. Alors nègre ou pas nègre pour les œuvres de l’ancien président? 

école apprendre

C’est pour pallier à la triche des étudiants, qu’une start-up suisse a mis au point une algorithme un peu spécial. Il permet d’analyser le style d’écriture d’une personne pour savoir si une autre personne est derrière le texte. Utiliser un nègre pour rédiger son mémoire est malheureusement courant chez les étudiants. L’algorithme de OrphAnalytics va comparer les effets de style, la longueur des mots ou encore la construction des phrases d’un devoir avec les travaux précédents de l’étudiant. Ce sera moins facile de tricher avec ce genre d’outils.

Les nègres de stars

Les étudiants ne sont pas les seuls à utiliser des nègres. Les personnalités publiques ou « stars » font eux aussi très souvent appel à une tiers personne pour écrire leurs livres. Michel Drucker, Loana, Jacques Chirac, Lilian Thuram… Ils ont tous fait appel à des nègres littéraires. Alors pour tester l’algorithme, la radio-télévision suisse RTS a passé au crible les œuvres de Nicolas Sarkozy. Et l’ancien président de la République n’a pas de quoi être fier. Il n’y a cependant pas de preuve véritable ou d’indices sur ce nègre hypothétique. Mais l’algorithme a décelé trois empreintes stylistiques différentes pour  la biographie de Georges Mandel (1994), « La France pour la vie » (2016) et « Les lettres de mon château » (1995), suite de lettres parodiques publiées dans Les Echos en 1995 sous le pseudonyme de Mazarin et dont le président du parti Les Républicains a fini par reconnaître la paternité en 2004.

Sarkozy nicolas

L’algorithme qui repère les nègres

Le logiciel découpe le texte en séquences et identifie statistiquement « l’empreinte stylistique » de son auteur. Il suffit ensuite de comparer cette carte linguistique à celles d’autres textes du même rédacteur pour s’assurer qu’elles correspondent.

Bien sûr l’algorithme n’est pas infaillible. Pour Nicolas Sarkozy, il a découvert trois styles différents mais il ne peut pas savoir quel style correspond à l’ancien président. L’empreinte de « La France pour la vie », son dernier best-seller, correspond à peu près à celle de « Libre », « République » et « Témoignage ». Gare aux conclusions hâtives.

La start-up suisse OrphAnalytics à l’origine du logiciel a testé la série des « Millenium », oeuvre de l’écrivain suédois Stieg Larsson, décédé en 2004. Le dernier tome a été rédigé par un autre auteur et l’algorithme n’est pas tombé dans le piège.

Sans être 100 % efficace, un tel logiciel pourrait mettre la puce à l’oreille à bon nombre de professeurs ou de lecteurs. Chers usurpateurs, prenez soin de vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.