in

Voitures connectées

Si le tout connecté s’invite chez vous (la domotique est à la mode), il s’invite aussi dans vos véhicules. En effet, de nouveaux systèmes intelligents fleurissent pour vous apporter une aide à la conduite. Zoom sur les voitures de demain.

Les voitures connectées, star des salons

Qu’il s’agisse du CES, Consumer Electronics Show, qui s’est tenu à Las Vegas ou du Salon de l’Auto de Détroit (lui aussi tenu en 2014), nous avons pu constater que les objets connectés pour automobiles sont à la une des tendances 2014. (cf voitures connectees)
L’entreprise française Valéo a ainsi fait son entrée sur le Salon CES avec son nouveau système d’aide à la conduite permettant de garer automatiquement sa voiture.
Encore plus impressionnant, l’état du Nevada a mis en phase de test sa voiture automatisée avec conduite sans chauffeur dans les rues américaines. Si l’aboutissement du projet n’est pas prévu avant 2025, les constructeurs automobiles planchent afin de vous offrir des services toujours plus pointus en matière de conduite.

Plus de sécurité ?

L’objectif est donc de rendre les voitures “intelligentes” afin de limiter les risques liés à la circulation routière. Les voitures ne communiqueront donc pas seulement avec vous, elles communiqueront aussi et surtout entres elles.
L’usage du numérique dans les véhicules est donc en pleine expansion.
Néanmoins, il est possible de se demander si, à terme, toutes ces connexions ne finiront pas par vous desservir.
En effet, si trop de systèmes sont intégrés dans une voiture et si vous n’avez même plus réellement besoin de regarder la route, serez vous plus en sécurité?
Vision déportée, manque de concentration, pollution de l’environnement sonore, il se pourrait bien qu’en fait, ces systèmes soient potentiellement aussi dangereux que bénéfiques.
Il faut, bien entendu, distinguer entre les technologies embarquées, dont certaines offrent une réelle plus value au véhicule et sont effectivement des services d’aides au conducteur. Mais toutes ne le sont pas.
Des “guides de bonne utilisation” devraient être pensés conjointement à l’implantation de ces systèmes dans vos autos afin non seulement de vous former à leur utilisation, mais aussi de vous mettre en garde sur les dangers potentiels. Car s’ils sont en effet des aides à la conduite, ils ne remplaceront pas (du moins pas dans un futur proche) le conducteur. Votre sécurité routière dépendra donc toujours de votre comportement sur la route ainsi que de celui des autres usagers.

pcloud à vie -65% - standard

Afin de ne pas jeter la pierre à ces systèmes encore en phase de test, attendons le Salon de l’Auto de Genève, qui se tiendra du 6 au 16 mars 2014 à Palexpo, afin de continuer de découvrir et d’étudier ces prototypes.

Et vous que pensez vous des nouvelles technologies embarquées?