in

Un nouveau type de batterie pourrait révolutionner celles déjà existantes

Après avoir inventé des vêtements thérapeutiques en tissu robotique, les chercheurs américains se sont lancés dans un autre projet. En effet, des chercheurs de la Cockrell School of Engineering de l’Université du Texas à Austin ont mis au point un nouveau type de batterie. L’invention a ainsi permis de concentrer les avantages existants, tout en passant outre leurs défauts. 

Une batterie concentrant le meilleur des deux mondes

À l’inverse des autres batteries, les chercheurs ont voulu faire de cette batterie une: « une « batterie entièrement en métal liquide à température ambiante« , regroupant ainsi le concept de batterie à l’état liquide et solide. Aussi a-t-il fallu faire face aux défauts respectifs de ces deux options.

D’une part, les batteries à semi-conducteurs qui stockent beaucoup d’énergie mais dont l’efficacité se dégrade avec le temps. Et d’autre part, les batteries à l’état liquide qui fournissent efficacement de l’énergie sur le long terme mais nécessitent en contrepartie des ressources importantes pour chauffer constamment les électrodes et les maintenir en fusion.

pcloud à vie -65% - standard

Crédit: Université du Texas à Austin

C’est sur ce point que l’équipe de chercheurs s’est concentrée. Ils ont réussi à maintenir liquéfiées les électrodes métalliques à une température de 20°c (68°f). Du jamais vu, puisqu’actuellement les températures pour une batterie au métal liquide doivent être de 240°c.

Grâce à ce procédé, la batterie possède alors « plus d’énergie, une stabilité et une flexibilité accrues – sans les inconvénients respectifs, tout en économisant de l’énergie », a déclaré Yu Ding, chercheur postdoctoral dans le département Walker de génie mécanique.

Une composition unique

On retrouve donc dans cette batterie un alliage sodium-potassium comme anode et un alliage à base de gallium comme cathode. Ainsi, la batterie serait capable de faire preuve de beaucoup plus de puissance que ses concurrents actuels. Les chercheurs ont en effet mis en avant sa composition et son fonctionnement à la température ambiante pour y parvenir. Charger et fournir de l’énergie plus rapidement plusieurs fois sera donc désormais possible.

Crédit: Université du Texas à Austin

Sa flexibilité en terme de taille lui permettra d’alimenter des smartphones tout comme des infrastructures liées aux énergies renouvelables. En effet, plus une batterie est grosse, plus elle peut fournir de la puissance.

Conçue en l’espace de trois ans, cette invention n’est pas encore formellement terminée. Si de nombreux composants sont plus abondants donc moins coûteux à produire, d’autres moins. Ainsi, le gallium qui sert de cathode reste coûteux. Trouver des matériaux alternatifs serait intéressant mais susceptible de coûter cher. Cette nouvelle batterie pourrait subir de potentielles améliorations dans le futur, mais sa conception force déjà l’admiration auprès de tous les scientifiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.