in

Ford annonce qu’Android Auto équipera tous ses véhicules en 2017

BERLIN, Germany, August 31, 2011 – The Ford Evos Concept, to be revealed at the 2011 Frankfurt Motor Show, previews a new global design language for the next generation of Ford cars, MAVs and CUVs. (8/30/2011)

Ford a officialisé l’installation massive d’Android Auto sur tous ses modèles à venir et ce dès l’année prochaine.

Si cette annonce peut sembler pour certains  ne pas être une nouveauté pour Ford puisque le système de voiture connectée Sync 3, lancé en début d’année dans le monde et en Europe, est adapté à Android Auto, le constructeur américain va nettement plus loin aujourd’hui en annonçant qu’il ne va pas se contenter d’une intégration  de cette technologie dans quelques modèles triés sur le volet de la marque mais qu’il compte l’universaliser à l’ensemble de ses véhicules.

ford 2

Ford connectée de façon universelle

Chaque constructeur a sa stratégie propre pour marquer des points sur le marché des voitures connectées et Ford a choisi une option simple et efficace pour que ses modèles puissent bénéficier de la connectivité. Les futurs conducteurs des véhicules Escape, Fusion, Explorer ou Mustang, mais aussi des Focus, Mondeo, Fiesta ou Galaxy, auront donc tous en leur possession une voiture équipé du système d’infotainment Sync 3 qui leur assurera de façon automatique une compatibilité avec Android Auto. Le système pourra être exploité sous Android mais également avec les terminaux ios de l’iPhone 5. Histoire de ratisser large. Les conducteurs et les passagers auront la possibilité de se servir du logiciel de reconnaissance vocale pour répondre à un coup de téléphone. Ils pourront jouer de la musique et naviguer sur l’interface utilisateur de leur appareil.

Ford-Sync-3-hands-on-930x510

Enfin, le boitier OBD, qui est une véritable boite noire automobile qui analyse et recueille toutes les données d’un véhicule, sera accessible grâce à l’installation d’un module tiers. Ainsi, le possesseur d’une Ford pourra connaître dans le détail ses habitudes de conduite, sa vitesse moyenne, la distance parcourue par son véhicule, la façon dont il accélère, dont il tourne, dont il freine, ses trajets quotidiens, là ou il se gare et ses itinéraires détaillés avec indication des jours et heures de passage du véhicule en fonction des lieux.

Si cette dernière option peut faire débat – en effet ce boitier OBD n’est pas censé être accessible, elle devrait néanmoins permettre aux conducteurs d’avoir une vue d’ensemble sur la façon dont ils conduisent et de corriger certaines erreurs qu’ils commettent sans même s’en rendre compte. Et c’est toujours mieux que ce soit l’intéressé qui consulte par lui même ces données plutôt que les gendarmes, puisqu’un projet de loi prévoit de leur en donner l’autorisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.