in ,

Le cauchemar Takata : quand les airbags tuent

Un scandale d'une ampleur inégalée secoue l'industrie automobile mondiale. Les défaillances mortelles des airbags produits par l'équipementier japonais Takata ont contraint des dizaines de constructeurs à rappeler des millions de véhicules.

Les airbags défectueux fabriqués par le géant japonais Takata ont engendré l'un des plus importants rappels de véhicules de l'histoire de l'automobile. Cette crise majeure a touché de nombreux constructeurs automobiles de renom, entraînant des conséquences dramatiques. Selon les autorités américaines, ces défaillances ont été liées à au moins 27 décès et plus de 400 blessés aux États-Unis. Un bilan alarmant qui souligne la gravité de la situation.

Une faillite retentissante

Fondée en 1933, la société Takata était un équipementier automobile de premier plan, fournissant des dizaines de millions de véhicules à travers le globe. Cependant, en 2017, l'entreprise a été contrainte de déposer le bilan, incapable de faire face aux coûts faramineux engendrés par les rappels massifs et les poursuites judiciaires. Une chute fracassante pour ce fleuron industriel japonais.

YouTube video

L'ampleur du scandale était sans précédent, avec plus de 100 millions de véhicules équipés des airbags défectueux de Takata. Les rappels ont concerné une pléthore de marques prestigieuses, parmi lesquelles Citroën, , , , , Mazda, Toyota, Land Rover, Skoda, Volkswagen et BMW. Rien que pour , ce sont 600 000 véhicules vendus entre 2007 et 2019 qui ont dû être rappelés.

Une crise persistante

Bien que Takata ait cessé ses activités, les rappels se poursuivent encore aujourd'hui. Récemment, le constructeur a dû rappeler près de 84 000 véhicules supplémentaires, dont des Sentra, Pathfinder et Infiniti QX4. Cette crise semble loin d'être terminée, avec des dizaines de modèles de voitures toujours potentiellement concernés par le problème.

Cette crise des airbags défaillants restera comme un des pires scandales de l'industrie automobile. Même des années après la faillite de Takata, les rappels massifs de véhicules continuent, prouvant l'immense ampleur du problème. Chaque nouveau rappel est un douloureux rappel des normes de sécurité bafouées et des vies brisées par ces airbags meurtriers. Tant que la dernière voiture à risque ne sera pas réparée, ce cauchemar persistera.

Restez toujours informé avec TECHNPLAY.COM !

Abonnez-vous à notre chaîne YouTube et suivez-nous sur Google Actualités pour ne rien rater.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *