in ,

États-Unis : Tesla au banc des accusés pour avoir vendu du rêve aux automobilistes

Le ministère américain de la Justice vient d'ouvrir une enquête sur . Les procureurs veulent savoir si l'entreprise d'Elon Musk a trompé les consommateurs sur les capacités de conduite autonome de ses voitures, notamment avec les systèmes Autopilot et Full Self-Driving.

Elon Musk s'est peut-être un peu trop avancé sur les capacités d'autonomie des véhicules Tesla. Les systèmes Autopilot et Full Self-Driving, censés permettre une conduite entièrement autonome, sont dans le viseur du ministère américain de la Justice. Les autorités soupçonnent le constructeur automobile d'avoir induit les consommateurs en erreur sur les performances réelles de ces technologies.

Un lourd à charge

Tesla se vante depuis longtemps des performances de ses systèmes d'aide à la conduite. En réalité, ces dispositifs sont bien moins « autonomes » que leur nom ne le laisse entendre. Les autorités américaines doivent donc déterminer si les déclarations de Tesla, et d'Elon Musk en particulier, relèvent d'un simple excès de communication marketing ou d'une véritable tromperie envers les consommateurs.

YouTube video

Les procureurs disposent d'éléments accablants pour étayer leurs soupçons. En 2022, Tesla a dû faire face à une plainte collective de la part de propriétaires de voitures mécontents qui estimaient avoir été trompés sur les véritables capacités de ses fonctions « autonomes ». L'année suivante, pas moins de 2 millions de véhicules ont été rappelés en raison de défauts de sécurité liés à l'Autopilot. Enfin, la Corée du Sud a imposé une lourde amende à l'entreprise pour avoir exagéré le niveau d'autonomie de ses systèmes.

Risque de sanctions financières

Toutefois, il sera difficile de prouver qu'il y a eu tromperie délibérée. Tesla a pris soin de préciser les limites de ses dispositifs et d'exiger des conducteurs qu'ils gardent à tout moment les mains sur le volant. Qui plus est, la loi américaine autorise une certaine marge de manœuvre dans la communication publicitaire, sans pour autant assimiler les excès qui en découlent à de la fraude.

Au terme de leurs investigations, les procureurs devront trancher : acter l'absence de preuves suffisantes de tromperie délibérée, ou bien poursuivre Tesla au pénal et/ou au civil. Dans ce dernier cas, l'entreprise d'Elon Musk risquerait d'importantes sanctions financières. Mais au-delà des amendes , c'est toute la crédibilité de l'entreprise et de son PDG qui serait gravement compromise. Une chose est certaine, la décision des procureurs aura un impact majeur sur l'avenir de la firme. Affaire à suivre.

Restez toujours informé avec TECHNPLAY.COM !

Abonnez-vous à notre chaîne YouTube et suivez-nous sur Google Actualités pour ne rien rater.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *