in , , ,

Design : entre évolutions artistiques et technologiques

Le célèbre et apprécié sociologue Mac Luhan nous disait « Nous formons nos outils, et nos outils nous forment« . Une réflexion datant du milieu du 20ème siècle, mais qui pourtant résonne encore aujourd’hui dans nos modes de pensées et de fabrication. Au travers de l’histoire, le design a suivi les avancées technologiques car celles ci lui ont permis de nouvelles possibilités grâce à de nouveaux matériaux ou techniques. Ainsi, cet article portera sur l’évolution du design grâce aux nouvelles techniques et technologies. 

Design et technologies : prémices de la dématérialisation

Le design n’est pas (n’est plus?) réservé à une élite étant la seule à connaître ses codes. Le design qualifie des biens souvent fabriqués en série, conçus pour répondre à des objectifs actuels comme esthétiques, fonctionnels, simplifiant la vie et conformes aux exigences des productions industrielles.

L’avènement des nouvelles technologies, d’internet, des nouveaux matériaux et des objets connectés nous permet d’observer une évolution du design à travers les années : de plus en plus de place est laissée à l’imagination et à la dématérialisation.

design chareau maison verre

Pour commencer, en 1931, Pierre Chareau a imaginé la « Maison de Verre« . Une maison qui n’avait rien à voir avec ce qui se faisait à l’époque. Ce précurseur a imaginé un espace totalement revisité : une structure de base métallique, des pavés de verre pour la lumière, des placards faisant également offices de portes pouvant coulisser et modifier l’espace de vie.

Cela rappelle le début du 20ème avec l’école d’arts appliqués de Bauhaus. En 1925, l’atelier de métal et de bois ont fusionné. Cela a inspiré des artistes tels que Breuer et son célèbre siège.

design breuer

A la fin de la deuxième guerre mondiale, les innovations ont connu une augmentation absolument incroyable et inédite. Dès lors, le plastique et le caoutchouc se sont immiscer dans nos modes de vies et nos objets du quotidien. Tupperware et autres stylos Bic ont fait leur apparition, et sont aujourd’hui devenus des éléments indispensables et irremplaçables à nos vies.

Ces innovations ont  profondément marqué leur époque. Quelques années plus tard, en 1950 plus exeactement, la micro puce et des circuits intégrés ont vu le jour, et ont mené au transistor, et donc à la miniaturisation des objets électrique de l’époque.

Le design modifié depuis la révolution numérique

L’évolution des techniques et des technologies durant la deuxième moitié du 20ème siècle a permis d’envisager le design sous d’autres formes.

Dans les années 1980 et grâce à Charles Hull, l’impression 3D est née, utile dans le domaine de la santé ou de l’automobile, les designers s’en sont emparés pour créer et réaliser des meubles ou des objets.

L’impression 3D modifie les codes de fabrication et les objets en eux mêmes. Chacun peut à présent décidait de dessiner ses propres objets, voir même son propre mobilier. Le designer devient une personne qui imagine, crée et reproduit. Ainsi, avec les moyens adéquats, chacun peut l’être et le devenir.

La révolution numérique a modifié le design et le métier du designer. En effet, la Conception Assistée par Ordinateur dès 1950 a profondément modifié les milieux de l’automobile ou de l’aérospatial, permettant d’imaginer de nouveaux modèles. La Création Virtuelle a permis quant à elle d’étudier des objets sous toutes leurs formes, sans qu’ils existent physiquement par exemple. Enfin, la Production Assistée par Ordinateur permet d’imaginer des objets numériquement, et de les voir se réaliser à la perfection, même dans des productions en série à grande échelle.

Design connecté, clé du futur

Internet a changé notre rapport au temps et à l’espace, et même à l’autre. Les rêves les plus fous peuvent prendre vie grâce à l’impression 3D ou au numérique. L’artiste Mari nous disait « Les pieds sur Terre, c’est ici« , et par là, il entendait justement, et à juste titre, que la norme n’est plus.

Par exemple, la réalité virtuelle dépasse parfois la fiction. Ainsi, on peut se demander quand est ce que la réalité sera dépassée par la réalité virtuelle ? La frontière entre les deux est en train de devenir si fine, que l’avenir laisse parfois présager le pire.

Les objets connectés nous permettent donc de tout envisager, de tout réaliser

Vous désirez un animal de compagnie ? Mais vous en occuper serait trop vous demander ? Aibo le chien robot mis au point par Sony remplira le rôle d’animal ou plutôt de robot de compagnie à merveille, et sans aucun côté négatif. Cet objet, aussi simple soit il révolutionne une fois de plus les codes du design. Par son esthétique d’une part, mais surtout par son utilité : l’objet manufacturé devient utile à une fonction différente et occupe une nouvelle place dans l’affect de son propriétaire.

design aibo

Ce bouleversement de l’utilité de l’objet s’inscrit également à plus forte raison dans l’aménagement des espaces de vie. La maison devient intelligente, tout se gère à partir d’applications : lumière, chauffage, alarme.. Votre frigo commandera bientôt vos repas à votre place et se remplira seul. La maison deviendra aussi mobile, et pourra se transporter d’une ville à l’autre, d’un pays à l’autre.

Les fenêtres vont devenir intelligentes et connectées, et prendront la place de nos écrans, tout comme les miroirs. Elles pourront devenir opaques, ou prendre une certaine teinte. Question décoration, les tentures et tissus muraux pourront changer de couleurs ou de motifs.

Les meubles disparaissent au profit de structures évolutives permettant à nouveau différentes utilités. Ce n’est pas qu’une table, c’est aussi mon lit. Ruyant a imaginé un espace pouvant devenir à la fois une chambre, une cuisine, un  salon ou une salle à manger.

design ruyant

Dans la même lignée, Sonia Laugier et François Brument ont fabriqué, grâce à l’impression 3D un module d’aménagement intérieur, faisant office de salle de bain, dressing et chambre. Utile, insolite, original et artistique : voici ce que ces deux artistes ont imaginé comme design contemporain et fonctionnel.

Le bar gonflable de Greneron appelé « Patapoof » permet quant à lui de créer un espace de détente n’importe ou, n’importe quand.

design patapoof

A plus petite échelle encore, les objets connectés nous envahissent. Les robots deviennent nos femmes de ménage en s’occupant du lavage du sol ou de ranger, repasser ou plier nos vêtements.

Les tissus intelligents joueront bientôt le rôle de seconde peau. Le X bionic de X technologie, ressemblant à une combinaison de plongée très serrée, permet déjà une meilleure circulation du sang pendant des efforts et donc de meilleures performances. D’autres textiles plus innovants sont aujourd’hui anti transpirants, anti bactérien ou encore cicatrisant.

design x bionic

Les wearables s’imposent partout : dans le domaine médical, mais aussi dans notre quotidien : tracker d’activité et autres dispositifs connectés nous permettent de suivre nos compétences sportives, notre poids, ou même notre stress.

D’autres objets ont joué un rôle décisif dans le démarrage des objets connectés. En 2005, le lapin « Nabaztag » voit le jour. Lancé par la société française Violet et connecté en WiFi, ce dernier est une vraie révolution : il émet des messages vocaux, lumineux, bouge ses oreilles et peut se connecter à diverses applications afin de vous alerter en cas d’email. Il dispose également d’un micro, et vous pouvez lui demander de vous fournir la météo ou toutes autres informations.

design nabaztag

Quelques années plus tard est venue « Mother », un objet connecté similaire à notre lapin et qui a d’ailleurs été créée par la même personne, mais disposant de cookies, ou plutôt de capteurs pouvant être placés n’importe où afin de surveiller la température, ses plantes ou de détecter des mouvements.

design mother

Ainsi, design rime avec fonctionnalités pour simplifier notre vie. 

En conclusion, le design est une affaire de forme et d’utilité

Au travers de l’histoire, le design a évolué d’une fonction esthétique à plusieurs autres fonctions. Nous sommes actuellement dans une décennie ou la consommation de produits de masse ralentie au profit d’une consommation de service et d’une communication de masse. Du matériel à l’immatériel, la frontière se veut de plus en plus fine. Les frontières avec la réalité s’estompent, tout devient possible. La création est au centre des réflexions. Les designers imaginent des produits et des objets aux formes à la fois simple et efficace, afin de proposer des utilités diverses. 

Ainsi, au travers de l’histoire, le design a permit de vulgariser l’esthétisme des meubles, ou de justement pencher sur des objets beaucoup minimalistes recherchant à remplir seulement et uniquement leur utilité première, de la façon la plus sobre possible. Avec la fin de la deuxième guerre mondiale, les avancées technologiques ont progressé de façon fulgurante et permettent d’envisager un avenir beaucoup plus connecté. Le design connecté est un mouvement à suivre de près, aussi bien pour son coté récréatif et culturel, que pour son côté technologique et actuel. 

Alors justement, quel sera notre avenir ? Le progrès va t il cesser ou s’inscrire tout comme il y a 50 ans dans le temps ? Nous créons des objets toujours plus connectés afin de « faciliter » notre quotidien. La maison devient ultra fonctionnelle et bourrée de capteurs et d’objets connectés. Sommes nous addicts à l’innovation ? Est elle encore aujourd’hui utile ? Seul le futur pourra nous donner cette réponse. 

design connecté

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.