in ,

L’imprimante 3D à 179 dollars de Tiko enflamme Kickstarter

Tiko illuminée

Grand fantasme de ces dernières années, les imprimantes 3d restent encore très chères et inaccessibles pour le commun des mortels. La start-up Tiko propose elle une imprimante 3d à bas prix, 179 dollars, dont la campagne Kickstarter a réuni en 10 jours 12 fois son objectif de gain initial !

Quand la qualité ne nécessite pas de prix

Aujourd’hui, quelqu’un voulant s’acheter une imprimante 3D fait la grimace: les moins chères coutent 750 euros. Le prix moyen d’une imprimante 3D tourne lui autour des 2000 euros. À côté de ça, un ordinateur de gaming et un Oculus Rift font figure de petite pulsion dépensière sans gravité. Et ne parlons même pas de la complexité des appareils ! En proposant une imprimante 3d à seulement 170 euros, autant dire que le Canadien Tiko a intéressé du monde.

la Tiko et ses caractéristiques

L’imprimante 3D de Tiko, annoncée début mars à la SXSW 2015 au Texas, sera sans fil, fiable, et aussi « user friendly ». Alors que le but initial était de récolter 100 000 dollars en un mois sur Kickstarter, le projet est, à l’heure ou j’écris ces lignes, à 1,248,210 dollars… et il reste encore 22 jours avant la fin de la campagne !

pcloud à vie -65% - standard

Tiko explique que le prix ridiculement faible de sa machine comparé à la concurrence vient de sa conception.

Petit, mais performant

Le fonctionnement est simple: Tiko fonctionne avec 3 petits bras articulés indépendants (ce genre de machine est désignée comme étant de type Delta). C’est le mouvement et l’orientation de ces trois bras qui guide l’extrudeuse de filaments, qui se déplace donc en 3 dimensions, permettant de réaliser des impressions 3D précises. Pas besoin d’autre composant, comme ces coûteux rails de guidage !

la Tiko utilise un système Delta
l’imprimante 3d Tiko en action

Selon ses propres créateurs, l’imprimante 3D Tiko, malgré son faible prix, n’est pas pour autant une imprimante 3D au rabais et serait aussi performante que ses concurrentes bien plus grosses et coûteuses. Elle sera toutefois probablement plus lente, les machines de type Delta n’étant pas parmi les plus rapides. Un de ses indéniables avantages est aussi sa petite taille et sa légèreté, qui permet de la transporter et la ranger assez facilement, là où certaines imprimantes 3D sont de vrais mastodontes. Il s’agit aussi de sa faiblesse, puisque sa relative petite taille interdit à la Tiko d’imprimer d’objet trop grand, donnant un volume d’impression assez réduit. N’espérez donc pas imprimer une armoire avec la Tiko.

Tiko, pour amortir les prix, compte aussi sur la production en masse, choix logique étant donné qu’une imprimante 3D de 170 euros, si elle se révèle performante, va se vendre comme des petits pains.

Au niveau du software, l’imprimante 3D Tiko se contrôle à distance et sans fil via un logiciel en ligne accessible à partir de n’importe quel appareil relié à internet (ce qui inclut donc les smartphones et les tablettes). Les premières livraisons de la Tiko ont été annoncées pour décembre 2015.

Campagne Kickstarter

source