in

Une « Mother » pour les objets connectés

Un programme permettant à des objets connectés de communiquer entre eux vient d’être mis en place par Sen.se, précurseur dans ce domaine.

C’est la grande tendance du moment. Pas une semaine ne s’écoule sans l’émergence d’un nouvel objet connecté. Voilà les circonstances dans lesquelles a été créée Mother par Rafi Haladjian, co-créateur du lapin Nabaztag et considéré par beaucoup comme l’un des pionniers en matière d’objets connectés. Une horde d’objets connectés via capteurs ou « cookies » est sous la responsabilité de cette matriarche 2.0 qui ressemble à s’y méprendre à une poupée rousse.

L’innovation consiste à laisser aux utilisateurs le choix du rôle de ces « cookies », tel était le souhait du fondateur de Sen.se, Rafi Haladjian. Selon leurs désirs, ces capteurs peuvent servir de capteur de mouvement accrochés à une porte, de thermomètre, à compter leur nombre de pas en une journée ou même vérifier le taux d’humidité d’une plante verte.

Rafi Haladjian, certain que ces objets vont conquérir le marché, précise :

 Au total, une quinzaine de fonctions pourront être déterminées
 avant de poursuivre :
  Demain, nous aurons trente ou quarante objets connectés à nos domiciles, peut-être une centaine. Il sera inconcevable de dépenser une centaine d’euros ou plus pour chacun. Mother, qui sera commercialisée dès mars, sera vendue 199 euros, avec quatre cookies
 . Il faudra débourser 88 euros pour les quatre capteurs supplémentaires. De par ses tarifs, Rafi Haladjian cherche à se distinguer de ses concurrents. Si l’on s’intéresse aux bracelets connectés permettant aux utilisateurs de chiffrer leurs activités sportives, on dépasse régulièrement la centaine d’euros.

mother prix

Sen.se ne s’arrête pas là puisque ses objets peuvent correspondre entre eux via sa propre norme de radio. Atout indéniable, cette particularité nécessite peu d’énergie. Ces capteurs seront utilisables un an grâce à la seule énergie d’une pile bouton. Que l’on souhaite vérifier la prise correcte d’un traitement d’une personne âgée ou veiller sur notre domicile, cette caractéristique n’est pas négligeable.

En outre, Mother devrait permettre à Rafi Haladjian de cibler une autre clientèle. Si les particuliers sont les premiers visés, les professionnels ne sont pas pour autant mis de côté. Si les entreprises n’ont pas forcément les compétences en matière d’objets connectés, elles constituent néanmoins une cible importante.

Dans les années 1990 nous avons aidé les entreprises à développer leurs sites Internet. Aujourd’hui, nous leur proposons de les aider à entrer dans le monde de l’Internet des objets. Cette révolution est au moins aussi importante que le développement du Web
 précise le fondateur de Sen.se.

Un an et demi minimum est nécessaire au développement et à la conception d’un objet connecté. Les frais engagés et le temps nécessaire au développement sont moins importants grâce à cette méthode. Au final, chaque élément de notre domicile devrait finir par être connecté. Même les robinets (permettant de gérer sa consommation en eau), matelas et autres chaudières ne seront épargnés. Les promesses de fabricants de literie pourront ainsi être évaluées grâce à des capteurs placés à l’intérieur des matelas permettant d’estimer si le sommeil de l’utilisateur est de qualité ou non.

Au lieu de financer le développement d’objets connectés, les entreprises pourront se concentrer sur les services qui vont avec
, explique Rafi Haladjian. En effet, ce sont bel et bien ces services qui devraient être les plus rentables.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.