in

The Watcher : découvrez l’histoire vraie derrière la série Netflix

The Watcher, la nouvelle série de Netflix de Ryan Murphy, est en effet basée sur un mystère réel et encore non résolu. Voici la véritable histoire du 657 Boulevard.

Après le succès de sa série sur Jeffrey Dahmer, Ryan Murphy est de retour avec une autre série du même genre. Cette histoire diffusée sur Netflix est aussi inspirée d’une histoire vraie. Elle porte sur la famille Broaddus qui a emménagé dans une maison très chère qu’elle venait d’acquérir à Westfield dans l’État du New Jersey (États-Unis). Cette famille a reçu une série de lettres de menace d’une personne se faisant appeler « The Watcher ».

Qui était la famille Broaddus dans The Watcher sur Netflix ?

Dans la série le couple au centre du fait divers est celui de Nora et Dean Brannock. Dans la vraie vie, ils s’appelaient Derek et Maria Broaddus. Comme les Boraddus l’ont spécifiquement demandé, la famille mise en scène dans la série devait leur ressemblait le moins possible. Les noms, le nombre et l’âge des enfants ont ainsi été changés.

La romance secondaire entre Ellie et Dakota, le jeune homme qui a installé leur système de sécurité, n’a pas non plus existé.

Quant à l’intrigue secondaire sur Dakota utilisant le pseudonyme en ligne de The Watcher, elle est basée sur un autre vague suspect. La voiture de la petite amie de Dakota aurait en effet été aperçue à l’extérieur de la maison. La petite amie en question a annoncé que son petit ami vivait dans le même bloc et jouait à des sombres jeux vidéo.  Dakota y avait comme pseudonyme : The Watcher. Le policier de l’époque a tenté de l’interroger, mais il ne s’est jamais présenté devant eux.

The Watcher : les vraies lettres de menace dans la série sur Netflix

Ces lettres de The Watcher étaient réelles, très étranges et effrayantes. Les extraits aperçus dans la série Netflix sont souvent mot pour mot des originaux. Il y avait même des détails particulièrement troublants comme la mention de la délicatesse des doigts d’Ellie. Cela sous-entendait que The Watcher l’ait vue peindre sur un chevalet à l’arrière de la maison, endroit qui n’était visible que de près.

Après que la famille Broaddus ait déménagé, leurs anciens voisins ont également reçu des lettres. Derek a avoué à un journaliste du New York Magazine, quatre ans plus tard, qu’il en était l’auteur. Il aurait agi ainsi parce que les commentaires et les publications en ligne sur sa famille l’ont blessé.

La dernière lettre envoyée à l’agent immobilier Karen Calhoun n’est pas réelle, car Karen n’existe pas. Une théorie avançait en effet que c’est un agent immobilier qui aurait envoyé les lettres de menace. Il aurait agi ainsi pour pousser la famille à vendre à perte la maison. Le logement a toutefois d’abord été loué avant d’être vendu à perte à une jeune famille.

Les voisins de la famille Broaddus

Ces voisins un peu étranges ont été à un moment, suspectés. Peggy Langfort avait 90 ans et vivait avec plusieurs de ses enfants adultes dont Michael et Abby, tous les deux dans la soixantaine. Michel était un personnage assez étrange regardant parfois à travers la fenêtre des gens. La famille Langford a toutefois été exclue des enquêtes policières.

Mitch et Mo pourraient représenter l’étrange couple qui s’asseyait sur des chaises de jardin placées bizarrement assez près de la propriété des Broaddus. Le couple s’assoyait face au 657 Boulevard plutôt qu’à leur propre maison.

John Graff est un personnage basé sur un homme réel appelé John List. Ce dernier a assassiné sa mère, sa femme et ses trois enfants à Westfield avant de disparaître dans la nature. Il s’est en effet construit une nouvelle vie en prenant une nouvelle identité et en se remariant. John List ne fut attrapé qu’environ 18 ans plus tard. Il est connu à Westfield, mais ne peut pas être The Watcher, car il a été arrêté en 1989 et est décédé en 2008.

L’ode à la maison du professeur

Robert Kaplow qui est Roger Kaplan dans la série existait vraiment. Il était enseignant à Westfield et il a vraiment écrit des lettres d’amour à une maison de la localité. Ce n’était d’ailleurs pas le 657 Boulevard, mais un tout autre bâtiment. Cependant, il n’a jamais menacé les enfants de Broaddus avec une arme à feu.

Les anciens propriétaires

Dans The Watcher de Netflix, Samantha et Ted Forest sont le couple qui a vendu la maison aux Brannocks. Ils représentent la famille Woods qui était les anciens propriétaires de la maison avant les Broaddus.

Les Woods ont eux aussi reçu une lettre de The Watcher avant de vendre la maison. La famille Broaddus a d’ailleurs tenté de porter plainte contre eux pour ne pas leur en avoir fait part. Les Woods ont quant à eux, argué que la lettre qu’ils ont reçue était assez bizarre, mais nullement menaçante. Ils n’ont d’ailleurs reçu qu’une seule lettre durant les 23 années de vie dans la maison.

Les enquêtes policières peu efficaces dans The Watcher sur Netflix

La famille Broaddus a aussi tenté d’approcher la police, mais il semble qu’elle n’a pas reçu de beaucoup d’aide de leur part. Elle a aussi fait appel à des détectives privés, à des anciens agents du FBI pour tenter de résoudre l’affaire. La découverte de l’ADN sur une des enveloppes, est toutefois véridique, mais cela ne les a pas aidés à résoudre ce mystère. Aucune correspondance n’a été trouvée.

Tunnels secrets, chiens assassinés… relatés dans The Watcher sur Netflix

Aucun tunnel ni pièce cachée n’ont été trouvés sur la propriété. La scène sur l’assassinat du chien de Karen n’existe également pas. La silhouette sombre qui pourchassait Karen dans la rue est aussi de la pure fiction. Tous ces éléments n’ont été ajoutés à la série que pour garantir son attrait.

Découvrez d’autres nouveautés à voir sur Netflix dans notre dossier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.