in

Watson : IBM et BMW ensemble pour créer la voiture du futur

watson

Le futur de l’industrie automobile va passer par des voitures toujours plus connectées et plus intelligentes. Les géants du domaine et les grands noms de la High-Tech sont en train de développer divers systèmes censés rendre la conduite des véhicules plus facile et plus sûre. Selon un classement tout récent, BMW serait le deuxième constructeur automobile le plus connecté et l’entreprise allemande compte bien continuer sur sa lancée. Elle vient d’annoncer un partenariat avec IBM, afin d’utiliser les capacités cognitives du super-ordinateur Watson pour concevoir la voiture du futur.

Dans un domaine où la concurrence est féroce, BMW veut accélérer et créer des systèmes toujours plus performants pour rendre ses véhicules les plus intelligents possibles. Et pour ce faire, quoi de mieux que de s’associer avec un des leaders de l’industrie informatique. Ainsi des ingénieurs de IBM en charge de Watson vont travailler main dans la main avec ceux du constructeur automobile allemand afin d’améliorer la personnalisation de la conduite des véhicules de la marque, entre autres.

watson

Le super-ordinateur Watson dans les voitures BMW

Cette semaine BMW a annoncé un partenariat avec le spécialiste de l’électronique IBM. Une équipe de chercheurs du constructeur automobile va ainsi prendre ses quartiers au sein du centre de recherche de Watson, qui se trouve à Munich en Allemagne. Ces chercheurs vont travailler en étroite collaboration avec des ingénieurs d’IBM sur quatre modèles i8 afin de développer un système d’assistant intelligent pour le conducteur.

Les ingénieurs vont ainsi bénéficier des capacités cognitives de Watson pour intégrer dans les véhicules une intelligence artificielle. « Grâce à cet accord, nos sociétés travailleront ensemble afin que les conducteurs puissent bénéficier des capacités de conversation et d’apprentissage machine de Watson » déclarait ainsi le responsable Watson IoT d’IBM, Harriet Green.

watson

Personnaliser l’expérience de conduite

Le système développé utilisera la plateforme Bluemix d’IBM. Les travaux vont porter sur différents domaines mais l’idée principale étant de proposer aux conducteurs une voiture qui saura se comporter en fonction de leurs préférences mais aussi un véhicule  qui pourra s’auto diagnostiquer et résoudre les éventuels problèmes techniques. Ils porteront aussi sur la connectivité des véhicules entre-eux et entre les différents dispositifs embarqués.

Le système devrait également permettre au propriétaire de la voiture de communiquer avec elle en langage naturel et obtenir une réponse rapidement. Le but de ce partenariat n’est pas de créer une voiture pouvant se passer de conducteur, même si BMW n’oublie pas ses projets en la matière.

Via

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.