in

L’UE impose un chargeur universel : vraiment efficace contre les déchets électroniques ?

L’UE veut résoudre le souci des déchets électroniques en adoptant une nouvelle loi imposant un chargeur universel pour les téléphones portables et autres appareils.

Les déchets électroniques représentent un souci majeur pour l’environnement mondial. C’est à quoi les législateurs de l’Union européenne veulent apporter une solution en demandant un chargeur universel pour tous les appareils électroniques. Il y a toutefois encore d’autres facteurs à réunir pour que la mesure fasse une différence significative sur ce souci mondial.

Les déchets électroniques, un fléau pour l’environnement mondial

Les déchets électroniques constituent un souci majeur pour notre environnement. Les chargeurs ne représentent toutefois qu’une petite fraction des déchets électroniques mondiaux. Selon le Global E-Waste Monitor, ils ne constituent que 0,1 % du total d’environ 53,6 millions de tonnes métriques de déchets électroniques annuels. Selon le Parlement européen, les chargeurs inutilisés mis au rebut constituent près de 11 000 tonnes des déchets électroniques annuels de l’Europe.

Un chargeur universel réduira-t-il les déchets électroniques ?

Le passage à l’USB-C demandé par le parlement européen devrait donc réduire considérablement cette quantité de déchets. Il permettrait également aux consommateurs d’économiser jusqu’à 250 millions d’euros par an sur l’achat de chargeurs inutiles. Cette loi devrait être officiellement adoptée par le Parlement européen en plus tard cette année. Elle devrait s’appliquer à quasiment tous les appareils électroniques comme les smartphones, les tablettes, les écouteurs, les appareils photo numériques, les consoles…

Cette solution aurait une signification symbolique. Les lois plus strictes peuvent forcer les géants de la technologie à changer leurs habitudes de gaspillage. Ruediger Kuehr s’est aussi prononcé sur le sujet. Il est le directeur du bureau de l’Institut des Nations Unies pour la formation et la recherche à Bonn, en Allemagne. Ruediger Kuehr est aussi le responsable du programme Cycles durables. Selon Kuehr, cette solution ne suffirait pas pour résoudre le problème des déchets électroniques. L’adoption d’un chargeur universel représente toutefois une étape importante en faveur de cette résolution.

Dans la pratique, ce passage à l’USB-C impactera surtout l’iPhone d’Apple qui devra donc abandonner son port propriétaire Lightning. En effet, les autres fabricants de smartphone, sous Android, utilisent déjà tous l’USB-C. De même, l’iPad et les ordinateurs Mac d’Apple sont déjà tous actuellement conformes à la nouvelle règlementation.

Dans tous les cas, le succès de cette mesure dans la réduction des déchets électroniques repose en grande partie sur le comportement humain. L’adoption d’un chargeur universel faciliterait-elle la consommation des utilisateurs ou encouragerait-elle la réutilisation, la réparation et la récupération ? Il y a en effet un risque que des prix plus bas encouragerait les utilisateurs à chater plus de chargeurs. Il se peut qu’ils aient envie d’acheter un chargeur universel pour chaque appareil. Ce qui au final, pourrait contribuer à augmenter encore plus la quantité de déchets électroniques dans le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.