in

[Vidéo] Des chercheurs ont appris à des rats à conduire une voiture, et on a la vidéo

des rats qui peuvent conduire une voiture

Si dans la nature, des rats ne conduiraient jamais une voiture, dans un laboratoire, tout est possible.

En tout cas, des scientifiques de l’Université de Richmond (État de Virginie, États-Unis) ont réussi l’exploit. Dans une vidéo qu’ils ont filmée, on peut donc voir les rongeurs piloter de petits engins motorisés comme si de rien n’était. Paraissant anodine voire rigolote, l’étude pourrait avoir des répercussions sur notre relation aux voitures autonomes.

Des rats au volant d’une voiture en plastique

Pour cette première dans l’histoire des muridés, les chercheurs n’ont pas utilisé une Ferrari. Plus prudents, ils ont opté pour une alternative plus abordable : de simples récipients en plastique affublés de roues.

En guise de volant, les rats disposent d’un assemblage de fil en cuivre pour diriger leur voiture. Au total, 17 bêtes ont été utilisées pour une expérience où ils doivent piloter leurs véhicules vers une cible précise dans un milieu fermé. Chaque fois que l’un d’eux réussissait le défi, il recevait un morceau de céréales pour récompense.

Découvrez tout cela dans cette vidéo :

Avoir un permis serait bénéfique pour les rongeurs

Ensuite, les scientifiques ont analysé les excréments des animaux pour mesurer la quantité de deux hormones. Plus concrètement, il s’agit de la corticostérone (inductrice de stress) et de la déhydroépiandrostérone (antistress).

Étonnamment, les résultats ont montré que les rats conducteurs produisent moins de corticostérone que ceux qui ne sont que des passagers. En d’autres termes, les chauffeurs sont plus relaxés que les voyageurs.

Pour expliquer cela, les scientifiques de l’Université de Richmond avancent l’hypothèse qu’ayant plus de contrôle sur leur environnement, les rats conducteurs stressent moins. De plus, les individus élevés dans des cages où ils étaient soumis à de nombreux stimuli réussissent plus facilement l’examen.

Bien évidemment, l’étude servira à expliquer les comportements humains. En effet, le cerveau d’un rat fonctionne comme une miniature du nôtre. Les résultats sont d’autant plus intéressants que les voitures autonomes nous transformeront tous en passagers dans le futur. À part cela, les chercheurs comptent bien surveiller la façon dont ces rats utiliseront désormais la voiture pour leurs déplacements.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.