in

Tout n’est peut-être pas perdu pour le robot HitchBOT !

C’est donc la fin de l’histoire pour HitchBOT ? Lâchement démembré lors de son passage à Philadelphie, le pauvre petit robot-autostoppeur voyait son aventure brutalement s’achever. Mais il n’y a pas que des méchants à Philly ! Des hackers et des créateurs ont proposé de le réparer !

Faut-il encore s’étonner de voir dans les films de Science-Fiction les robots en vouloir à mort aux humains alors qu’on imagine ceux-ci comme notre futur ? Lorsqu’on voit le destin tragique d’HitchBOT, on comprend mieux pourquoi les machines ont un microprocesseur contre nous à la télé.  Pour rappel, après avoir traversé les Pays-Bas, l’Allemagne, le Canada et une partie de la côte Est des États-Unis sans encombre, HictBOT, le robot auto-stoppeur devait traverser le reste des États-Unis en faisant uniquement confiance à la générosité des automobilistes. Son aventure a brutalement pris fin à Philadelphie, où il a été démembré sans autre force de procès. Sombre histoire qui en plus ne fait pas une pub très flatteuse à la ville…

hitchrobot

Mais fort heureusement, les Hommes ne sont pas tous malveillants et il n’y a pas que des «démembreurs de robots» notoires à Philly ! Un groupe de hackers et de créateurs ont proposé leur aide à la HitchBOT team, afin de remettre le petit gars sur pieds et peut-être lui permettre de reprendre son aventure là où il l’avait laissée. « Nous allons dire que, à ce moment, si nous obtenons le OK des créateurs pour réparer ou remplacer les pièces nécessaires pour HitchBOT, nous serons heureux de le faire. Sinon, nous comprenons… et nous pouvons juste construire nous-mêmes un HitchBOT2 (…) Nous pensons que c’est le moins que nous puissions faire, afin de faire savoir à tout le monde et particulièrement à la communauté Robot que Philly n’est pas si mal« , écrivait Georgia Guthrie, directrice exécutive de The Hacktory, un MakerSpace local, sur la page du site.

Les membres de The Hacktory n’ont pas été les seuls à être touchés par la mésaventure d’HitchBOT. Via Twitter, Youngmoo Kim, directeur d’Excessive and Creative Interaction Technologies de l’Université de Drexel, à Philadelphie, a également proposé son aide à l’équipe du robot auto-stoppeur.

d57cef5e8d48a04237f71fa6362d9cf62a0be0189a61c73cb6e5f7de4639b910