in

Obsolescence programmée : qu’est-ce que c’est ?

L’obsolescence programmée se produit lorsque des stratégies sont utilisées pour rendre un produit inutilisable. Découvrez dans cet article comment les entreprises procèdent.

L’obsolescence programmée fait partie des éléments de base qui assurent le retour sur investissement de nombreuses entreprises. Il s’agit également de la principale raison expliquant l’augmentation de la fréquence des mises à niveau au cours des dernières années. Il en résulte une augmentation constante de la quantité de déchets électroniques, qui menace l’environnement.

Obsolescence programmée : définition

L’obsolescence programmée décrit la pratique consistant à concevoir des produits pour qu’ils tombent rapidement en panne ou deviennent obsolètes à court ou moyen terme. L’idée générale qui la sous-tend est d’encourager les ventes de nouveaux produits et les mises à niveau, une pratique qui a été interdite dans certains pays.

Cette stratégie trouve son origine dans une industrie automobile américaine en 1924. À cette époque, un cadre de General Motors, Alfred P. Sloan Jr, a suggéré de lancer de nouveaux modèles chaque année pour maintenir les ventes.

Les produits concernés

La stratégie de l’obsolescence programmée a été appliquée à un large éventail de produits de consommation pendant des décennies. En particulier les voitures, mais aussi les produits électroniques qui incluent les ordinateurs, les téléviseurs, bref, tous les objets connectés ainsi que les logiciels. La mode constitue en outre une préoccupation importante étant donné que l’industrie textile est l’un des plus grands pollueurs, tout comme le secteur du jouet et de l’ameublement.

Les types d’obsolescence programmée

Il existe quatre types d’obsolescence programmée qu’une entreprise met en œuvre : la durabilité artificielle, les mises à jour de logiciels, l’obsolescence perçue, et la prévention des réparations.

Dans la plupart des cas, les entreprises utilisent l’une ou l’autre de ces méthodes, mais elles peuvent aussi combiner les quatre. Leur objectif ultime consiste à inciter les consommateurs à acheter des produits encore et encore.

Examinons de plus près la manière dont ces stratégies sont exploitées.

Durabilité artificielle

La durabilité artificielle est une stratégie qui consiste à raccourcir la durée de vie d’un produit avant son lancement sur le marché. Elle implique la dégradation rapide du produit. En fait, tous les appareils à usage personnel ont été élaborés en tenant compte d’une durée de vie moyenne prévue à tous les stades du développement.

La stratégie de la durabilité artificielle n’est généralement pas interdite par la loi. En outre, les fabricants ont la liberté de fixer le niveau de durabilité de leurs produits. Bien qu’elle soit souvent considérée comme de l’obsolescence programmée, elle est souvent considérée comme un domaine à part entière de pratique anti-client.

Cette méthode vise à limiter la durabilité d’un produit en utilisant des matériaux de qualité inférieure. L’obsolescence programmée n’aurait plus lieu d’être si toutes les entreprises s’intéressaient autant au bien-être de leurs clients qu’à la réalisation de bénéfices.

Mises à jour logicielles

Les mises à jour logicielles incitent les consommateurs à jeter un ancien produit et à en acheter un nouveau. Prenons le cas d’un smartphone qui fonctionne bien.

Il permet d’appeler, d’envoyer des SMS et d’utiliser un grand nombre d’applications. Mais après diverses mises à jour, l’utilisateur constate que celui-ci a des difficultés à traiter toutes les opérations. Il n’y a rien d’autre à faire que d’acheter un nouveau téléphone.

En fait, de nombreux appareils de qualité sont victimes des mises à jour logicielles.           

L’obsolescence perçue

L’une des formes les plus courantes d’obsolescence planifiée concerne le marketing intelligent. En effet, il a été démontré que les utilisateurs n’attendent pas que leur appareil ait un problème pour le remplacer. Cela arrive souvent avec les smartphones. Chaque année, un modèle amélioré sort.

Même si le modèle utilisé fonctionne bien, la peur de manquer quelque chose est très forte et les entreprises en sont conscientes. Avant d’acheter un nouveau produit, il faut alors se demander son utilité réelle.

Prévention de la réparation       

De nombreux appareils électroniques grand public ont été conçus pour être impossibles à réparer ou à remplacer. Cela est dû au fait que certains boîtiers ne puissent être ouverts sans être cassés ou que les pièces soient soudées entre elles. Bien que cela soit fait pour des raisons de sécurité, elle relève également de la prévention de la réparation. En effet, le propriétaire n’a pas d’autre choix que d’acheter une batterie de remplacement.

Ce type d’obsolescence programmée est certainement un élément auquel il faut penser lors de l’achat d’un produit.

Obsolescence systémique

L’obsolescence systémique programmée est causée soit par le retrait d’un investissement, soit par l’obsolescence d’un produit en raison de l’évolution continue du système. Cette évolution rend difficile l’utilisation continue du produit d’origine. 

Parmi les exemples courants d’obsolescence systémique programmée figure la modification de la conception de vis ou d’éléments de fixation de manière à ce qu’ils ne puissent pas être utilisés facilement avec les outils existants. Par conséquent, la maintenance s’en trouve compliquée. Il peut s’agir d’une obsolescence intentionnelle, d’un retrait d’investissement ou de normes actualisées ou remplacées.

Obsolescence légale

L’obsolescence légale fait référence à l’affaiblissement de l’utilité d’un produit par la législation, ainsi qu’à la facilitation de l’achat d’un nouveau produit en offrant des avantages.

Par exemple, les gouvernements désireux d’augmenter le nombre de propriétaires de véhicules électriques pourraient accroître le taux de remplacement des voitures en les subventionnant. Plusieurs villes ont introduit des zones à faibles émissions (LEZ) interdisant les vieilles voitures diesel.

Comment lutter contre l’obsolescence programmée ?

obsolescence programmée

Étant donné les quatre types d’obsolescence programmée identifiés, il est possible de surveiller les produits qui en seront victimes. Il faut dans ce cas prendre des mesures supplémentaires. 

Ci-dessous quelques-unes d’entre elles :             

  • Demander une garantie étendue qui couvre les produits en cas de défaillance.
  • Acheter des produits pour lesquels de nombreuses pièces de rechange sont faciles à trouver.
  • Privilégier les détaillants qui recyclent les appareils électroniques et éliminent les substances dangereuses en toute sécurité.
  • Soutenir les marques durables qui fabriquent des produits qui durent.

Le pouvoir d’achat permet également de voter. En achetant des produits d’occasion durables, l’argent durement gagné ne profite pas aux fabricants qui ont recours à l’obsolescence programmée.

Obsolescence programmée : réapprendre la durabilité

En juillet 2017, le Parlement européen a adopté la « Résolution sur l’allongement de la durée de vie des produits : avantages pour les consommateurs et les entreprises. » Cela a marqué un pas en avant dans la lutte contre l’obsolescence programmée.

La résolution prévoit des incitations financières pour les entreprises qui fabriquent des produits durables, de haute qualité et faciles à réparer. Quant aux utilisateurs, ils peuvent faire réparer leurs appareils électroniques par n’importe quel prestataire de services. Ils n’ont plus à se plier aux exigences du service de réparation officiel du fabricant.

Plusieurs organisations militent contre l’obsolescence programmée

Il convient de les suivre de près à l’avenir pour voir quelles entreprises elles soutiennent. En Espagne, il y a la FENISS (Fondation pour l’énergie et l’innovation durable sans obsolescence programmée). Cette organisation attribue un label aux entreprises dont les chaînes d’approvisionnement et les pratiques commerciales sont écologiquement durables.

Par ailleurs, ces dernières créent des produits sans obsolescence programmée. Parmi les entreprises qui ont obtenu ce label figurent Casio et Scanfisk Seafood.

Pour tenter de réparer les dommages causés par l’obsolescence programmée, Amigos de la Tierra, une ONG espagnole, a lancé Alargascencia. Ce programme est un réseau de points de rencontre permettant d’échanger des objets inutiles avec d’autres consommateurs. 

Le but du système consiste à tirer le meilleur parti de la durée de vie d’un produit plutôt que de le jeter. Certains de ces lieux proposent des services de réparation pour vous aider à tirer le meilleur parti de vos produits au lieu de les remplacer.

L’obsolescence programmée et l’environnement

La lutte contre l’obsolescence programmée représente en fait un défi environnemental. La conséquence la plus immédiate du remplacement constant de produits avant leur heure est l’augmentation des déchets électroniques. L’accumulation de ces déchets, dont leur recyclage fait encore défaut, nuit à l’environnement, qui contribue à son tour au changement climatique.

Il n’est donc pas surprenant d’apprendre que de nombreux organismes lancent des campagnes contre l’obsolescence programmée. Celle-ci vise à sensibiliser le public à ce phénomène et à promouvoir de meilleurs services de réparation. Chaque appareil mobile réparé constitue un appareil de moins jeté et nuisant à l’environnement.

Conclusion

Avant d’acheter un produit, il faut se demander si son utilisation est nécessaire et s’il va durer. En fait, ce n’est pas parce que le produit acheté coûte cher qu’il va résister à l’usure du temps.

Certes, les entreprises cherchent à générer de l’argent, et il n’y a rien de mal à cela. Toutefois, la plupart d’entre elles utilisent l’obsolescence programmée pour gagner de l’argent, tandis que d’autres réalisent des bénéfices tout en prenant soin de leurs clients. Avant d’acheter un produit, il faut prendre le temps d’étudier la société et ce qu’elle propose. En général, les fabricants qui offrent des garanties à vie mettent en avant leurs produits.

Il faut également rechercher des produits à l’épreuve du temps, qui ne seront pas affectés par les mises à jour logicielles. De plus, il faut vérifier si le produit ne fait pas partie d’une longue série de modèles légèrement mis à jour. Le marché compte d’excellentes entreprises et des produits durables. Il suffit de faire un peu de recherche pour l’identifier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.