in ,

Netflix se paie les œuvres de Roald Dahl, auteur de Charlie et la Chocolaterie

Après 3 ans de partenariat entre Netflix et la Roald Dahl Company qui gère les droits sur les œuvres de l’auteur, les deux entreprises ont décidé de passer au niveau supérieur.

Des rumeurs circulaient déjà mardi dans la presse américaine, notamment le site Bloomberg. Mercredi, le leader du streaming annonce officiellement l’acquisition de l’ensemble des créations de Roald Dahl, l’auteur britannique surtout connu pour Charlie et la Chocolaterie. Netflix espère créer avec ses histoires un univers de films et séries. Cette véritable franchise lui servirait à vendre des produits dérivés, en plus d’amasser les abonnés.

De plus, il s’agit d’une réponse direct à la stratégie jusqu’ici gagnant et spécifiquement basée sur des franchise qu’ont adoptée Disney Plus et Amazon Prime Video.

Roald Dahl Company cède ses titres majeurs à Netflix

Précédemment, le réalisateur Taika Waititi avait annoncé la production d’une série animée basée sur Charlie et la Chocolaterie pour Netflix. Mais l’œuvre de Roald Dahl ne s’arrête pas là, incluant aussi James et la pêche géante ou encore Le Bon Gros Géant. On s’attend donc à ce que Netflix annonce d’autres projets.

Le deal précédent donnait le droit à Netflix d’adapter dans le format animé 16 titres du catalogue Dahl. En plus de la série de Waititi, une comédie musicale basée sur Matilda, la petite fille aux pouvoirs télékinétiques, est en cours.

Quoi qu’il en soit, Netflix ont acquis Willy Wonka, Le BFG, Matilda et tout le reste pour un prix inestimable. Effectivement, en 2018, The Hollywood Reporter a divulgué des sources selon lesquelles la licence de 16 titres coûtait plus de 100 millions de dollars à la franchise. Ce catalogue constitue sûrement un des plus valeureux parmi la collection Netflix.

Surfshark

Netflix teste l'abonnement à la semaine dans certains pays | Journal du Geek

Une proposition de nouveaux formats ?

Après avoir obtenu les titres de Roald Dahl, Netflix prévoit d’enrichir sa gamme de produits à travers de nouveaux formats. Sa déclaration dans un communiqué de presse explique bien sa perspective. « Ces projets nous ont ouvert les yeux sur une entreprise beaucoup plus ambitieuse », affirmait la société de streaming. « La création d’un univers unique à travers les films d’animation et d’action en direct et la télévision, l’édition, les jeux, les expériences immersives, le théâtre en direct, les produits de consommation et plus encore. » continuait-elle.

Avant même que la nouvelle n’ait été officialisée, Bloomberg — une presse américaine — a déjà donné son présage sur l’évènement. Sa prédiction s’est réalisée malgré les mauvaises réputations de Dahl concernant les propos antisémites et misogynes. Néanmoins, la famille et la compagnie ont déjà présenté leurs excuses face à ces remarques. « Nous espérons que, tout comme il l’a fait à son meilleur, à son pire absolu, Roald Dahl peut nous aider à nous rappeler l’impact durable des mots. », disaient-elles.

Néanmoins, il reste à voir si Netflix réussira son pari. A part Charlie et la Chocolaterie, l’œuvre de Dahl n’a pas produit de films à gros succès au box office. De plus, Netflix n’a jusqu’ici pas réussi à créer une véritable franchise. Peut par exemple en  témoigner le gros bide de sa série Jupiter’s Legacy.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *