in

Le Coltan, le côté obscur des objets connectés

Coltan 1

Dans un article précédent, nous avions posé la question de savoir si une industrie des objets connectés pouvait être éthique et écologique. Encore à ses balbutiements, quelques sociétés ont quand même sauté le pas, mais reste toujours à l’ombre des plus grands qui monopolisent le marché. Plusieurs matières premières qui se retrouvent dans la plupart des appareils électroniques sont mises en cause et notamment le Coltan.

Coltan 2

Entre Guerres et esclavagisme, le Coltan court toujours

Lorsque l’on parle du Coltan, cette petite ardoise noire, on en revient forcément au premier pays extracteur de cette matière première, le Congo. Alors que l’on sait que le Coltan est une matière première indispensable dans les téléphones portables, les GPS et les ordinateurs, on comprend vite que ce marché doit faire face à beaucoup de demandes et de pressions. Malheureusement, cette matière première ne profite pas de la même manière et à tout le monde

C’est plutôt ironique de savoir que pendant que le Congo exporte plus de 80 % des réserves de Coltan mondiales, ses habitants disposent de 48 téléphones pour 100 personnes. Finalement la règle ne change pas et le résultat reste toujours le même, pendant que les dirigeants et l’occident s’engraisse, le peuple survit… Malheureusement, parce que le Coltan est maintenant devenu un moyen facile de financer les conflits armés qui déchirent le Congo depuis de nombreuses années… Elle implique aussi l’esclavagisme de la population, le contrôle des gisements par des groupes armés rebelles et le travail des enfants, … La liste est longue et la situation ne fait que s’installer de plus en plus confortablement.

Coltan 3

Le délicat problème de l’argent…

Plusieurs actions ont étés tentés afin d’enrayer cette situation, … L’OCDE a mis en place en 2010 une législation qui oblige les sociétés utilisant le Coltan à contrôler leur origine et surtout les personnes qui se cachent derrière les gisements… Mais le retour de bâton ne se fait pas attendre, puisque quelques temps plus tard, Amnesty International annonce que presque aucune des sociétés ne contrôlent l’origine du Coltan qu’ils utilisent et parmi eux figurent des grands groupes comme Apple, Tiffany’s, …

Depuis cette tentative, le sujet semble être clos et n’est pas abordé par les dirigeants alors que la guerre civile ravage encore le Congo à l’heure où nous écrivons, en ce moment même où des milliers de personnes sont réunies pour le MWC 2016 à Barcelone. finalement le domaine de la technologie, on s’attache à la nouveauté et veut absolument tout connecter sans se connecter aux origines de leurs appareils électroniques, paradoxal non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.