in

Intelligence artificielle : La nouvelle priorité du Pentagone

Trump Intelligence artificielle

Le domaine de l’intelligence artificielle se développe de plus en plus dans de nombreux pays. Pour ne pas rester à la traîne, les États-Unis en ont d’ailleurs fait la nouvelle priorité du Pentagone. Au programme : des projets de défense et un budget conséquent. 

Les perspectives apportées par l’intelligence artificielle font rêver autant qu’elles effraient. Si ses applications sont nombreuses (médecine, construction, logistique…), celle de l’armement est souvent mise en avant. C’est d’ailleurs dans ce domaine que la majeure partie des projets des États-Unis et du Pentagone seront tournés à l’avenir. Avec la création d’un nouveau programme au budget important, le pays de l’Oncle Sam espère bien voir ses efforts récompensés dans les prochaines années.

JAIC : Le programme d’intelligence artificielle qui valait deux milliards

Intelligence artificielle Pentagone

Vers la fin du mois de juin 2018, le Pentagone annonce la création du « Joint Artificial Intelligence Center » (aussi appelé JAIC ou « Jake »). Celui-ci devrait être mis en place d’ici septembre prochain, sans plus de précision. En effet, on ne sait finalement pas grand-chose sur la structure de ce nouveau centre. Si plusieurs bureaux devraient être répartis à travers les États-Unis, aucun indice n’a été donné concernant leur localisation. Aucune information non plus le nombre d’employés dédiés au programme. Grâce aux informations récupérées par le New York Times, le budget alloué par le département de la Défense est connu. Chaque année, « Jake » devrait recevoir 75 millions de dollars, pour un total de 1,7 milliard sur cinq ans. Un tel engouement dans ce domaine indique probablement un grand nombre de projets dédiés à des entités militaires.

Les sociétés privés au cœur du projet

Google intelligence artificielle

Afin d’éviter de prendre du retard sur la Russie et la Chine, les États-Unis comptent bien s’appuyer sur le talent des entreprises privées. La Silicon Valley sera en effet mise à profit pour faire avancer les recherches sur l’intelligence artificielle. Il s’agit là d’un atout majeur selon Brendan McCord, le futur dirigeant du Centre. Au New York Times, il expliquait : « Une de nos plus grandes forces nationale, c’est l’innovation et le talent que l’on trouve dans le secteur privé. JAIC aidera à développer les partenariats avec l’industrie, les académies et les alliés ».

Le projet Maven réunit par exemple une vingtaine d’entreprises et doit permettre d’identifier des personnes via les drones et l’intelligence artificielle. Une idée qui n’a pas ravi tout le monde, surtout les employés de Google. Leurs protestations ont en effet forcé la compagnie à se mettre en retrait. Comme toujours avec l’intelligence artificielle, difficile de savoir ce qui ressortira des diverses recherches. Elles devraient cependant avoir un impact important dans le futur, que ce soit en bien ou en mal.

One Comment

Commenter
  1. une de leur grande force ces de nous voler nos cerveau en les payant bien et de nous aspirer toute nos donner pour faire évoluer leur intelligence artificiel et nous on fait quoi en Europe pendant ce temps la. On privilégie les gafa qui paie pas d impôt comme il ce le doit et vive l Europe .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.