in

Google annonce Android Things, un OS pour les objets connectés

android things

Les objets connectés vont continuer leur progression et ce dans tous les domaines. Un phénomène que tous les grands de la technologie ont bien compris. Il n’est pas question pour Google de passer à côté de ce marché de milliards d’appareils. Après Android pour les smartphones et Android Wear pour les montres connectées, Google entre de plain-pied dans le monde des objets connectés en proposant aux développeurs Android Things, un OS spécialement développé pour ces objets 2.0.

Avec Android Google domine largement le marché des systèmes d’exploitation mobiles. Le géant américain aurait-il les mêmes ambitions en matière d’objets connectés ? En tout cas, il vient d’annoncer le lancement de Android Things, un OS destiné aux objets connectés de la maison, comme les routeurs, les caméras de surveillance ou encore les enceintes connectées. Les développeurs vont pouvoir bénéficier des outils qu’ils connaissent déjà avec la version « classique » d’Android et ainsi travailler plus facilement.

android things

Android Things : Google se lance dans l’Internet des Objets

Android Things n’est pas un système d’exploitation totalement nouveau. Google s’est en effet basé sur Brillo, un système développé pour les objets connectés l’année dernière. Brillo n’avait cependant quasi pas fait parler de lui. Avec Android Things, Google entend bien attirer les développeurs qui connaissent déjà l’écosystème d’Android en mettant à leur disposition tous les outils de développement qui étaient déjà utilisés pour la  version standard d’Android. Les développeurs auront ainsi la tâche plus facile et pour Google, c’est une manière de faire rapidement adopter ce nouvel OS.

Android Things n’est pas vraiment un OS à la manière où nous l’entendons. Le système ne pourra pas être manipulé par les utilisateurs comme ils le font aujourd’hui avec leur smartphone. Non, il fonctionnera de manière imperceptible pour l’utilisateur. Il sera exécuté en fond par les objets connectés, en leur permettant d’exécuter des tâches complexes. Cet OS n’est donc certainement pas destiné à des objets connectés tels que les ampoules intelligentes par exemple, mais des dispositifs plus grands avec des fonctionnalités demandant plus de puissance de calcul. On peut penser à des fours ou des imprimantes par exemple.

android things

Intégration avec Weave

Si Android Things ne permet pas aux objets de communiquer avec les smartphones Android, les développeurs pourront cependant bénéficier de l’intégration de Weave, un protocole de communication développé l’année dernière en parallèle à Brillo. Les objets fonctionnant avec Android Things pourront ainsi communiquer entre-eux si besoin est mais aussi avec les services de Cloud de Google comme Google Cloud Vision par exemple, permettant la reconnaissance d’images.

On devrait voir les premiers objets connectés équipés d’Android Things d’ici les prochaines semaines. Il est possible que des produits soient présentés lors du CES de Las Vegas début janvier 2017.

Via

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.