in , ,

Découvrez les changements dans la nouvelle chronologie des médias

Chronologie médias

Le gouvernement vient de modifier complètement la chronologie des médias. En effet, les nouveaux délais de diffusion ont été annoncés et c’est Canal+ qui se rapproche de la sortie en salle.  

La signature de la nouvelle chronologie des médias a eu lieu le 24 janvier 2022. Celle-ci a été effectuée en présence de 28 représentants du monde du cinéma. Cette nouvelle structure va prendre effet à partir du 10 février 2022. Découvrez les lignes directrices applicables au moment où un film n’est plus en salle.

CANAL+ : Lauréat de la nouvelle chronologie des médias

Avant d’aller plus loin, il faut rappeler ce que c’est la chronologie des médias. En fait, il s’agit d’un mécanisme français qui gère la diffusion des films après leur projection dans les salles de cinéma. Selon les règles spécifiques, les différents médias vont se succéder les uns après les autres à un rythme déterminé. 

En résumé, voici les délais d’attente pour chaque plateforme de streaming :

  • Canal + : 6 mois 
  • Netflix : 15 mois 
  • Pour Prime Video et Disney+ : 17 mois 
  • Pour les chaînes de télévision gratuites : 22 mois

Canal+ se présente alors comme le grand gagnant de la nouvelle chronologie. En fait, la chaîne peut offrir des films seulement 6 mois après leur sortie. Par ailleurs, cette victoire ne surprend pas vraiment étant donné qu’en décembre 2021, Canal+ avait investi beaucoup d’argent dans le cinéma. Sa seule condition était d’obtenir un avantage concurrentiel par rapport aux autres plateformes SVOD

Netflix devance Disney+ et Prime Vidéo 

Netflix pourra mettre les films sortis en salle à disposition de ses clients 15 mois seulement après leurs premières diffusions. Pour bénéficier d’une telle réduction, la plateforme a accepté de consacrer chaque année de 20 à 30 millions d’euros pour la production de films français. Ces derniers seront réalisés avec des budgets de l’ordre de 3 à 4 millions d’euros.

Quant à Disney+ et Prime Video, les délais sont de 17 mois. Grandes perdantes, les 2 plateformes n’ont pas accepté de signer l’accord, mais devront suivre les  nouvelles règles établies malgré elles.

Les chaînes télévisées et les OCS traînent de leur côté. En fait, les catalogues des films ne pourront y être proposés que le 22e mois suivant leur diffusion au cinéma. À cet effet, elles pourront signer un accord avec les plateformes de streaming pour leur permettre de présenter les films jusqu’au 36e mois en co-exclusivité. 

Pour note, le système de la chronologie des médias permet de financer le cinéma français, d’assurer sa diversité. Néanmoins, l’ancien système ne correspondait plus aux besoins actuels des consommateurs, notamment pour le streaming. Ainsi, de nombreuses personnes optent par exemple pour l’utilisation de VPN afin de profiter des catalogues plus fournis des plateformes à l’étranger.

Les nouveaux délais sont déjà une révolution, mais ne satisfont pas tout le monde. A part Disney Plus, Amazon et Apple Plus, la SACD a également refusé de signer le texte. Selon la Société des auteurs et compositeurs dramatiques, l’accord reste peu adapté à l’évolution rapide du marché et désavantage les plateformes de streaming.

En tout cas, si le texte vaut en théorie pour 3 ans, les signataires se donne rendez-vous dans 1 an pour faire un premier bilan et éventuellement relancer les négociations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.