in

Bloomlife : un wearable pour les femmes enceintes

Le BloomLife et son application Belli

Les trackers de fertilité comme l’Ava ou le First Response ont connu un sursaut d’intérêt, notamment avec l’arrivée du virus Zika et la volonté des femmes de contrôler de plus en plus leur corps afin de tomber enceinte, ou au contraire d’éviter de faire des enfants. L’entreprise Bloom Technologies a réussi à réunir 4 millions de dollars pour leur projet de tracker de grossesse portable : BloomLife.

Bloomlife vous accompagne tout au long de votre grossesse

Basée à San Francisco, l’entreprise a développé un wearable spécialisé dans le suivi de grossesse connecté à votre smartphone grâce à une application dédiée. Avec ces fonds nouvellement acquis, le total récolté monte à 6 millions de dollars. En effet, l’entreprise avait déjà bénéficié de financements de la part d’entreprise comme LanzaTech Ventures ou The Chernin Group.

Le premier produit de la gamme BloomLife est à utiliser à partir du troisième trimestre de la grossesse. Le capteur est fixé sur le ventre de la future mère grâce à un patch adhésif et relève de nombreuses informations. Il est capable de détecter les contractions et d’afficher des statistiques via l’application sur leur durée et leur fréquence. Il est déjà prévu d’améliorer l’appareil afin de lui permettre de donner plus d’informations, mais cela nécessitera cependant d’être approuvé par la FDA, l’agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux.

La pose de BloomLife est très simple

Selon Eric Dy, le PDG de Bloom Technologies, le capteur portable a déjà été validé cliniquement. Celui-ci permet de relever différents paramètres physiologiques de la mère comme du bébé. Le produit est pour l’instant concentré sur le suivi des contractions, mais il peut traquer bien plus de données comme, par exemple, les mouvements du fœtus, son rythme cardiaque, différents aspects de la santé de la mère. Tout cela en utilisant le même capteur, il suffirait juste d’améliorer le logiciel et les algorithmes.

Un projet ambitieux

BloomLife n’utilise pas d’ultrasons. À la place, il mesure l’activité électrique dans l’utérus. Le but du projet, après avoir collecté beaucoup de données et accumulé les validations médicales nécessaires, est de créer un appareil capable de prédire les complications de grossesses. La quantité de données collectées permettra de mieux comprendre ce qui est normal et ce qui ne l’est pas durant une grossesse. L’entreprise pense pouvoir transmettre ces nouvelles informations à la FDA qui pourra les valider. Eric Dy espère même pouvoir faire en sorte que le produit soit remboursé comme il pourrait l’être par la sécurité sociale en France, de façon à ce que toutes les femmes puissent y avoir accès.

Belli, l'application de BloomLife

Le tracker et son application, appelée Belli, sont actuellement disponibles en location, mais pas en vente, sur le site de l’entreprise pour 29$ par mois (environ 25,5€). Bloom Technologies compte continuer son opération de lancement du produit en renforçant leur stratégie basée sur un mélange entre marketing sur Internet et recommandations par des spécialistes du milieu. Le tout aidé par le bouche-à-oreille.

Cet objet pourrait connecter les mères entre elles, afin qu’elles puissent partager ce qu’elles font, les appareils qu’elles utilisent, les produits qu’elles aiment. Bloom Technologies voit en cela l’opportunité de construire une vraie communauté.

BloomLife suit et analyse les contractions de la mère

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.