in

Ce robot ingérable injecte de l’insuline sans passer par une piqûre

Cette technologie de robot ingérable pourrait bientôt devenir une option pour les personnes souffrant d’une carence en insuline. Toutefois, son utilisation en milieu médical reste encore discutable.

Des chercheurs italiens ont mis au point un robot baptisé PILLSID qui pourrait changer le quotidien des diabétiques insulinodépendants. L’appareil peut administrer l’insuline dans le corps sans avoir recours aux aiguilles ou à un matériel invasif. Les professionnels pourraient proposer cette méthode une fois la fiabilité et la sécurité clinique vérifiées.

Comment fonctionne le robot ingérable injecteur d’insuline ?

Pour commencer à bénéficier des soins du robot ingérable administrateur d’insuline, il faut d’abord comprendre son mécanisme. En effet, le dispositif se compose de deux parties distinctes. La première s’agit d’un distributeur d’insuline que le chirurgien implantera délicatement dans l’abdomen du patient. L’autre est une capsule à l’intérieur de laquelle sont stockées les réserves d’hormone.

Une fois implanté, le dispositif fonctionne d’une manière tout à fait autonome. Il suffit de le recharger régulièrement en ingérant une pilule. Lorsque cette dernière arrive dans le tube digestif, elle s’installe dans un coin de l’intestin grêle. L’appareil l’attirera ensuite par la force magnétique. Puis, il la percera pour extraire son contenu à l’aide d’une pompe, remplissant alors son réservoir. À la fin du processus, la capsule vide suit le trajet de l’appareil digestif pour finir dans les selles.

Une méthode sans danger ?

Cette méthode semble très complexe et terrifiante à la fois, mais celle-ci reste une espérance pour les diabétiques de type 1. En effet, le robot ingérable administrateur d’insuline les épargne des douleurs et gènes provoqués par les injections répétées. « C’est peut-être effrayant de penser à une station d’accueil à l’intérieur du corps, mais cela a fonctionné », a déclaré Arianna Menciassi, l’un des participants à l’étude, selon IEEE Spectrum.

Une recherche menée sur des porcs diabétiques a mis en évidence l’efficacité du système. Ce dernier est capable de contrôler lui-même le débit d’insuline pendant des heures. Le seul point à améliorer serait l’étanchéité de l’appareil, puisqu’il y a bien des cas où les liquides digestifs s’y infiltrent.

Certes la PILLSID n’est pas encore utilisée en milieu médical, elle représente un grand pas en avant vers une santé connectée. En 2016, une équipe de chercheur a réalisé un dispositif du même concept, un robot origami destiné au nettoyage de l’intestin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.