in

L’Internet des Objets et leurs vulnérabilités.

La vague déferlante des objets connectés n’a pas fini de faire parler d’elle. Si les prévisions sont très optimistes en ce qui concerne le nombre d’objets connectés, Symantec est pessimiste quant aux risques auxquels ils exposent leurs utilisateurs. La firme ne dispose de plus que des prévisions pour corroborer ses affirmations.

 

La semaine dernière, Symantec a pu matérialiser ses craintes concernant les objets connectés. Selon son vice-président et directeur général de la région Pacifique, ces objets rendent ses utilisateurs plus vulnérables. La preuve: la découverte d’un ver Linux, baptisé Linux. Darlioz, par Symantec la semaine dernière. Ce ver possède la particularité de pouvoir s’infiltrer dans des objets connectés en plus d’un terminal plus volumineux. Sa découverte constitue un pas de plus esquissé vers la sécurisation des données des utilisateurs.

Pour Symantec, avec la révolution des objets connectés apparaîtront les nouvelles menaces. Les objets connectés prenant sans cesse de nouvelles formes, la firme prédit que les attaques suivront la cadence. Or, souvent les utilisateurs ne mesurent pas les risques auxquels ils s’exposent en naviguant sur internet avec des objets connectés.

Afin de parer contre ces menaces latentes, Symantec prône l’authentification à deux facteurs et le Data Loss Prevention. En 2014, ces deux concepts sont prévus pour connaître une grande popularité, selon la firme spécialisée dans le high tech.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *