in

Le premier ministre irakien échappe de peu à un attentat au drone piégé

Le terrorisme commence à changer de visage avec une tentative d’assassinat au drone piégé contre le Premier ministre irakien Mustafa al-Kadhimi.

Le Premier ministre irakien Mustafa al-Kadhimi échappe de justesse à une tentative d’assassinat perpétrée avec un drone armé. C’est en plein Bagdad, juste devant la résidence de ce premier ministre que cela s’est produit.

L’utilisation de drones comme élément de combat, un concept déjà connu

L’utilisation de drones en tant qu’arme dans le terrorisme n’est pas un concept nouveau. En effet, DAECH a déjà utilisé des drones standard modifiés pour larguer des explosifs. Toutefois, l’utilisation de ces drones dans l’attaque contre des personnalités politiques, reste encore très rare.

Il semble donc que le terrorisme entre aujourd’hui dans une nouvelle phase. Les terroristes utilisent des appareils volants robotisés pour atteindre des cibles trop dangereuses pour une frappe suivant les techniques conventionnelles.

La tentative d’assassinat contre le Premier ministre irakien

CBS News et Reuters ont rapporté les déclarations du Premier ministre irakien. Mustafa al-Kadhimi aurait déclaré avoir échappé de justesse à une tentative d’assassinat perpétré le 07 novembre 2021. Cette action s’est produite dans la zone verte hautement sécurisée de Bagdad. Trois drones, dont un était apparemment chargé de bombes, étaient impliqués dans cette attaque selon le ministère de l’Intérieur.

Surfshark

Six des gardes du corps dudit Premier ministre ont été blessés au cours de cette opération. Reuters a aussi rapporté les propos d’un responsable affirmant que les forces de sécurité ont réussi à recueillir les restes d’un drone.

Qui sont derrière cette tentative d’assassinat contre le Premier ministre irakien ?

Le gouvernement irakien prône certes, la prudence. Il a déclaré publiquement qu’il était « prématuré » de passer directement à l’identification des coupables. Selon CBS News, ces derniers pourraient appartenir à des milices pro-iraniennes. Ils ont déjà utilisé la même stratégie contre l’aéroport international d’Erbil et l’ambassade des Etats-Unis.

Quant à ces milices, ils croient que cette attaque de drones n’est qu’un leurre destiné à détourner l’attention des décès signalés par les manifestants. Ils ont blâmé al-Kadhimi pour les pertes enregistrées durant un combat opposant les forces de sécurité irakiennes et les manifestants pro-milices. Ces pro-milices s’opposent aux résultats d’un vote parlementaire réalisé le 10 octobre.

Dans tous les cas, plusieurs pays comme l’Irak, les États-Unis, l’Arabie Saoudite… ont d’ores et déjà exprimé leur sympathie envers ce pays. Chacun d’eux a d’ailleurs tenu à condamner fermement cet acte de terrorisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *