in

Amazon et Apple condamnés en Italie à payer 203,2 millions d’euros

apple amazon

Les autorités italiennes ont condamné Apple et Amazon parce qu’elles ont limité les ventes de Beats sur le site de vente en ligne à certains revendeurs.

L’Autorité italienne de la concurrence ou AGCM a infligé une amende à Amazon et Apple après une enquête antitrust sur la revente de produits Beats. Un accord de 2018 incriminerait les deux sociétés vis-à-vis des règles italiennes sur la concurrence.

Les raisons motivant cette amende infligée au site marchand et Apple

L’Italie a condamné Amazon et Apple pour un accord que les deux entreprises auraient signé en 2018. Il interdisait les revendeurs officiels et non officiels d’Apple et de produits Beats sur le site italien d’Amazon. Cet accord comporte aussi des clauses n’autorisant qu’Amazon lui-même et des vendeurs sélectionnés d’une manière individuelle et discriminatoire à vendre des produits Beats.

Les clauses contractuelles pointées du doigt violent l’article 101 du Traité sur le fonctionnement de l’Union européenne. D’autant plus que cet accord limite les ventes transfrontalières et les options des acheteurs. Les clients sont ainsi privés des remises généralement offertes par les vendeurs tiers. C’est la raison même qui a poussé l’autorité italienne a ouvert le dossier antitrust contre ces deux entités en 2020. L’AGCM a aussi fouillé les bureaux de ces sociétés en Italie.

La valeur exacte de l’amende infligée à Amazon et Apple

L’amende infligée à Amazon et Apple s’élève respectivement à 68,7 millions d’euros et 134,5 millions d’euros. L’AGCM leur a aussi ordonné de cesser toutes les formes de restrictions appliquées. Cette entité a aussi exigé l’autorisation de la vente non discriminatoire de produits Apple et Beats sur Amazon Italie.

Surfshark

Cette sanction vise à dissuader ces deux sociétés à contourner les règles italiennes de concurrence équitable.

La position d’Amazon et de la firme de Cupertino face à cette amende imposée par l’Italie

Amazon qualifie cette sanction de « disproportionnée et injustifiée ». La société argue le fait que leur modèle commercial repose sur leur succès. L’accord en question permet, en vérité, de fournir les derniers produits Apple et Beats avec une expédition plus rapide aux clients italiens.

Quant à la firme de Cupertino, elle nie avoir réalisé un acte répréhensible. Apple affirme aussi que l’accord de 2018 visait à assurer la vente de produits Apple et Beats authentiques à leurs clients. Elle collabore de ce fait avec des revendeurs, d’équipes d’experts, les forces de l’ordre, les douanes… pour garantir cette authenticité. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *