in ,

Adnera expérimente des drones publicitaires

Drone Adnera

Utiliser les drones comme espions à visée marketing, c’est la nouvelle idée douteuse d’Adnera, une société de marketing venant de Singapour, et qui teste ce système de drones publicitaires sur les plages Californiennes.

Publicité aérienne

Alors que la France entre dans une paranoïa vis à vis des drones survolants nos verts pâturages et nos moins vertes villes, Adnera a décidé d’utiliser ces appareils dans le cadre d’une campagne marketing. Lancée depuis le début du mois de Février 2015, l’opération est très simple. Adnera utilise une méthode appelée le « mobile to store ». Cette méthode consiste à localiser la position des smartphone  par triangulation, ce qui permet de leur envoyer des publicités ciblées en fonction de l’endroit ou ils se trouvent. Mais pour se faire, il faut que l’utilisateur se soit connecté avec son smartphone via une borne wifi dans les environs.

Les drones volant au dessus de Los Angeles
les drones utilisés par Adnera

Ce qui distingue Adnera de la concurrence est donc l’utilisation des drones publicitaires. La société utilise sa propre technologie de cartographie et peut établir les habitudes du consommateur en fonction de ses déplacements (un joggeur faisant sans cesse le même parcours, un salaryman qui passe par la même ligne de métro pour aller au travail…). Concrètement, les drones fendant l’air permettent d’étendre de manière très large le cercle de localisation, et même d’aller dans des endroits avec peu ou pas de réseaux wifi disponibles. Ou que vous alliez en Californie, vous pouvez donc être repéré par un drone d’Adnera qui vous bombardera de publicités ciblées.

Protestations au sol

Comme vous pouviez vous en douter, cette nouvelle a soulevé une vague de protestations, surtout en des temps où les vols d’information sont nombreux. Adnera à naturellement promis de respecter la vie privée des possesseurs des smartphones « pistés », affirmant qu’ils n’étaient pas filmés, écoutés ou photographiés. De plus, ils seraient identifiés via l’ID de leur appareil et non leur nom/prénom. Leur véritable identité serait donc inconnue d’Adnera.

De belles paroles qui n’ont pas rassurées grand monde, le respect de la vie privée de l’utilisateur par les entreprises restant souvent un vœu pieux. la multiplication des vols de drones appellera fatalement une législation dans les années future. En attendant, des sociétés comme Adnera ont tout le loisir pour continuer leurs petites expériences avec leurs drones.

Ils ne sont pas les seuls d’ailleurs. Bien qu’ils ne soient pas présents dans notre vie quotidienne, les drones sont les sujets de maintes expériences de la part des entreprises. De nombreuses vidéos de drone-vertising pullulent. Que ce soit Wooker qui imagine des drones volant près des grattes-ciel portant des panneaux publicitaires afin de faire de la pub pour des pâtes juste devant les clients potentiels à l’heure du déjeuner, ou DroneCast et ses drones publicitaires, ces petites machines volantes n’ont pas fini de faire parler d’elles…

source: 01net.com