in

[TEST] Aftershokz Aeropex : la musique en toute liberté

test aftershokz aeropex

Avec l’Aeropex, le fabricant de casque à conduction osseuse Aftershokz propose son modèle plus abouti. Encore peu répandu, ce genre d’appareil tend pourtant doucement à se démocratiser. S’il ne rivalise pas encore avec les casques traditionnels, il intègre pourtant des avantages qui pourrait séduire bon nombre de personnes, surtout des sportifs. Est-ce que c’est ce nouveau produit qui fera basculer les habitudes. A-t-il les arguments pour ? La réponse après ces quelques lignes.

Caractéristiques techniques :

  • marque : Aftershokz
  • modèle : Aeropex
  • catégorie : Casque sans fil à conduction osseuse
  • Connexion : Bluetooth 5.0
  • Poids : 26 g
  • Compatibilité : Android et iOS
  • Autonomie : jusqu’à 8 heures
  • Prix : 169,95 €
  • Disponibilité : disponible
Marchand
Stock
Prix
Lien
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Le fabricant Aftershokz est un spécialiste des casques à conduction osseuse. Pour ceux qui ne connaissent pas, il s’agit d’une technologie qui permet la transmission du son jusqu’à la cochlée de l’oreille par la vibration des os de la tempe plutôt que par le tympan. En effet, en tant qu’onde mécanique, le son a simplement besoin d’un support capable de vibrer pour se propager. L’ostéophonie profite ainsi de la proximité de certains os du crâne avec l’oreille interne.

Cette technique présente des avantages qui lui octroient des utilisations en dehors du périmètre d’action classique d’un casque audio. Ce sont ces particularités sur lesquelles s’appuie Aftershokz pour proposer des appareils évidemment différents, mais surtout intéressants. L’Aeropex est le dernier à poser son arceau sur le sol français. Voyons si cette conduction osseuse peut rivaliser avec les écouteurs traditionnels.

Unboxing de l’Aeropex d’Aftershokz

Aftershokz a soigné la présentation de la boîte de son casque à conduction osseuse. Elle mêle habilement un blanc presque cassé avec de l’écriture argentée. Surtout, elle s’apparente à un coffret avec une ouverture par un rabat aimanté. Une fois déplié, il laisse la place à une image de joggers qui portent l’Aeropex et bloc principal recouvert de la mention Be Open (soyez ouverts/ouvrez-vous). Ce bloc s’ouvre en deux pour faire place d’un côté au casque et de l’autre à une pochette. Celle-ci inclut les différents manuels, le câble pour la recharge et des bouchons d’oreille. Le tout donne une bonne impression et un sentiment de qualité s’en dégage.

aftershokz aeropex une

Design et ergonomie

Un casque à conduction osseuse est forcément un peu différent d’un casque traditionnel. Pourtant, la forme générale n’en est pas si éloignée que cela et semble parfaitement naturelle. À l’instar des écouteurs au format tour de cou, l’Aeropex se compose de deux transducteurs reliés par un arceau rigide, et malgré tout un peu élastique. Le choix d’un matériau à la fois souple et résistant, tel le titane, donne à l’ensemble une robustesse bienvenue.

Le casque se pose sur les oreilles dont il encercle la partie supérieure du pavillon. Les deux pièces qui transmettent le son se collent sur chaque tempe, juste devant le tragus. Avec un poids de 26 grammes et un léger appui sur les tempes, l’Aeropex se remarque à peine. Et c’est toujours vrai, même après l’avoir porté pendant plusieurs heures de suite. L’arceau fait le tour de la nuque, à quelques centimètres. Cela ne gêne pas, à moins d’avoir un col relevé, peut-être une grosse écharpe, et encore, c’est seulement en levant la tête. Mieux encore, l’appareil est tout à fait adapté à se combiner avec le port de lunettes. L’un n’empêche absolument pas l’autre.

La partie de l’arceau qui démarre juste derrière le pavillon de l’oreille est plus épaisse sur environ deux à trois centimètres. Elle accueille du côté droit le port de recharge magnétique et deux boutons. Ceux-ci permettent d’allumer et éteindre le casque et de régler le volume. Sur l’oreillette gauche se trouve un bouton multifonction. C’est à partir de là que l’on peut mettre une piste sonore en pause, passer à la suivante ou encore répondre à un appel téléphonique. Deux micros se trouvent sur l’oreillette droite.

Marchand
Stock
Prix
Lien
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Utilisation de l’Aeropex

Le principal avantage d’un casque à conduction osseuse réside dans le fait qu’il ne couvre pas les oreilles. En utilisant les os de la tempe plutôt que le tympan, l’oreille externe est libre. Dès lors, l’utilisateur de l’appareil garde un contact sonore normal avec son environnement proche. Pour donner un exemple concret, depuis quelques années, il est interdit de faire du vélo avec un casque ou des écouteurs sur les oreilles. Coupé du monde, d’autant plus avec des engins qui intègrent de la réduction active de bruit, le cycliste a de grandes chances d’être surpris par un véhicule qu’il n’aura pas entendu venir. Avec l’Aeropex, cela ne pose pas de problème.

Cet exemple peut s’appliquer à chaque configuration où garder une oreille attentive sur le monde extérieur est préférable, voire obligatoire. Le bureau rentre dans cette catégorie, même si ce sont les sportifs qui seront le plus intéressés par ce casque. Or, pendant une activité physique, la tête est amenée à bouger et l’on peut se demander si cela gêne à la fois l’écoute et le maintien. Non seulement l’Aeropex tient bien en place, il se fait même oublier rapidement.

Pour ce qui est des commandes, trois boutons permettent d’effectuer la totalité des actions. Le bouton multifonction est utilisé pour mettre en pause ou changer de piste. Il permet également de répondre aux appels. Les deux autres, situés au niveau de la branche droite, contrôlent le volume, l’association au Bluetooth et servent à allumer et éteindre le casque. Le tout est simple à prendre en main, répond bien et est agrémenté d’indications sonores qui décrivent les actions.

Au niveau de l’autonomie, Aftershokz annonce 8 heures avec une charge complète. Notons que nous ne les avons pas tout à fait atteintes, aussi parce que le volume du casque était à son plus haut niveau. En fonction du niveau d’activité, il est ainsi nécessaire de les recharger 2 à 3 fois par semaine pour les plus actifs.

 

Qualité du son

Il est légitime de se demander quel genre de son est capable de produire un tel casque. Puisque cela ne passe pas par le tympan et ne profite pas d’une isolation particulière. En outre, avec l’oreille ouverte, plusieurs sons se mélangent. Pour donner une petite idée de l’impression générale de la conduction osseuse, c’est un peu comme avoir une boombox sur les épaules en se baladant dans la rue, à l’ancienne. D’accord, peu de gens faisaient ça à l’époque. Et puis il y a aussi le très agréable avantage de ne déranger personne avec.

La qualité du son est assez étonnante. Dans un environnement calme, sans trop de bruits autour, la différence avec des écouteurs classiques est très légère. Les basses sont un peu moins profondes, pourtant l’impression sonore qui en ressort est claire. Toutes les fréquences sont bien présentes et ne sont pas noyées dans un ensemble brouillon. Il y a peu de déformation du son. La stéréo et la spatialisation sont bien retranscrites.

Dans un environnement bruyant, cela change un peu. En effet, les sons extérieurs se mêlent à la musique ou à la piste sonore provenant du casque. Lorsque le volume du son du casque est faible, cela devient difficile d’entendre quoi que ce soit. Heureusement, il est possible de mettre suffisamment fort pour bien entendre malgré tout. Cela couvre les bruits faibles et éloignés de quelques mètres, mais on distingue quand même l’essentiel, notamment les moteurs des voitures. Il est également tout à fait possible de discuter avec quelqu’un et de parfaitement le comprendre.

Il est ainsi normal d’avoir une expérience audio très différente de celle offerte par un casque fermé, immersive. Là, les médiums et les basses fréquences en pâtissent puisque c’est celles qui sont le plus courantes. Elles se mélangent donc. En outre, à pleine vitesse dans une descente, le vent dérange l’écoute. Sauf que tout cela, nous le savons dès le départ et nous l’acceptons. Un casque à conduction osseuse permet d’avoir un accompagnement musical qui se met parfois en retrait quand d’autres fois il prend le devant de la scène.

À noter que l’on peut mettre des bouchons dans les oreilles pour couper les bruits extérieurs en utilisant l’Aeropex. Cela rend le son un peu sourd.

aftershokz aeropex velo

Conclusion

Avec la conduction osseuse, Aftershokz a choisi une technologie qui tente de faire un compromis entre la musique et la sécurité. Certes, l’immersion est moins importante qu’avec des écouteurs intra et une réduction active du bruit qui coupe complètement du monde. En revanche, l’oreille externe est épargnée, car libérée, et cela profite aux cyclistes qui peuvent enfin retrouver de la musique pendant leurs balades. L’on note donc qu’une notion de liberté s’ajoute également à tout cela. Cela se fait au détriment d’une qualité sonore qui pourrait ne pas satisfaire les plus exigeants mélomanes. Sauf que ce n’est pas là le cœur de cible de ce genre d’appareil. Des photos d’illustration de sa boîte jusqu’à sa conception même, ce casque s’adresse aux sportifs, aux nomades, à ceux qui ne peuvent rester en place et qui ont besoin de musique pour les accompagner. Et c’est exactement ce que l’Aeropex parvient à accomplir.

Marchand
Stock
Prix
Lien
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Points positifs
Points négatifs

  • Léger, confortable et résistant
  • Autorise la musique dans beaucoup de circonstances
  • Qualité du son honnête

  • 8 heures d’autonomie peuvent paraître justes
  • Petite gêne quand le cou n’est pas dégagé

Design et ergonomie - 8.5
Utilisation - 8
Qualité du son - 7.5
Rapport qualité/prix - 8

8

Design et Ergonomie : Un design tour de cou concis, léger et robuste.

Utilisation : Peut se porter pendant des heures sans gêne. Commandes simples et précises.

Qualité du son : Qualité du son tout à fait correcte. Peut manquer de basse et être couvert par les bruits extérieurs, comme le vent.

Rapport Qualité / Prix : Un prix du même ordre de grandeur que les casques intra sans fil, donc bien adapté.

User Rating: Be the first one !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *