in

Comment l’iPod a révolutionné notre rapport à la musique et à la technologie ?

ipod

Officiellement mis à l’arrêt par Apple cette semaine, l’iPod a éclipsé la conception maladroite et la faible capacité de stockage des lecteurs MP3 introduits au milieu des années 90.

Lancé le 23 octobre 2001, l’iPod avait la capacité de stocker mille chansons dans votre poche. Ce lecteur multimédia compact a révolutionné notre rapport à la musique. Avec plus de 400 millions d’unités vendues depuis sa sortie, nul doute que ce fut un succès. Le public a largement apprécié son format d’écoute personnalisé.

Le succès commercial de l’iPod

L’iPod a permis de dépasser les contraintes du système stéréo domestique en rassemblant tous les paramètres de l’écoute de la musique en une seule bande sonore personnalisée.

Cet appareil a également mis fin à l’ère de l’écoute de la musique sur des supports fixes. L’iPod et plus généralement les lecteurs MP3 ont vulgarisé les collections aléatoires de pistes individuelles de musique.

Dans les années 90, un algorithme d’encodage LMP3 a révolutionné le paysage de la musique numérique. Il offre un taux de compression de données audio sans précédent. Les fichiers musicaux ont été considérablement réduits d’où une augmentation de la quantité de musique pouvant être stockée sur un appareil.

Le partage de fichiers peer-to-peer et la démocratisation de l’Internet ont fait évoluer rapidement l’accessibilité de la musique. En 2003, Apple a répondu à la crise de piratage de la musique en lançant son iTunes Store.

L’iPod a continué sur sa lancée, car il assurait parfaitement son rôle. Vers 2007, l’arrivée de l’iPhone à écran tactile et des smartphones Android va cependant changer les choses.

Avoir un ordinateur dans sa poche

L’essor des smartphones à écran tactile a initié la chute de l’iPod. L’application musicale d’origine de l’iPhone intègre en effet toutes les fonctions de l’iPod. L’iPhone est un appareil flexible et multifonctionnel, un ordinateur que l’on pouvait emmener partout avec soi.

Apple et Google ont fait mieux en rendant les outils de développement de leurs produits disponibles gratuitement. Cela a changé la donne pour l’industrie mobile. Ces appareils à usage unique sont désormais considérés comme désuets et obsolètes.

Le streaming musical et le web

Les appareils mobiles sont aujourd’hui derrière les 54,8 % du trafic web mondial. Le piratage musical existe toujours, mais il est amoindri par l’arrivée des services de streaming comme Spotify et YouTube. Ces plateformes modulent nos interactions avec la musique en tant qu’auditeurs passifs et actifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.