in

Tir à l’arc : quels sont les outils d’un archer aux JO de Tokyo ?

S’il semble au premier abord que l’arc ne soit qu’un simple bout de bois avec une corde, on en est en réalité pourtant bien loin. Pensez par exemple aux armes que détiennent les super-héros Arrow (DC Comics) ou Hawkeye (Marvel). Car les arcs que l’on retrouve en ce moment aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020 correspondent plutôt à ces derniers.  

Arc et outils de précision

Le tir à l’arc est une discipline qui demande de la patience et du timing. Pour cela l’archer peut s’aider de quelques outils en plus de son arc.  

« La plupart des arcs haut de gamme ont très peu de bois et sont principalement fabriqués en aluminium et en fibre de carbone. Ces matériaux sont solides et légers, ce qui permet aux archers d’exercer une forte pression lorsqu’ils tirent sur la corde. » C’est ce qu’a déclaré Anjalie Field à Digital Trends, une entraîneuse de tir à l’arc américaine accomplie et certifiée niveau 3. 

Avec leur arc, les archers sont autorisés à utiliser un viseur de type pistolet pour viser 

Il y a aussi les « stabilisateurs« . Ce sont des sortes de “tiges qui consistent essentiellement en un bâton avec un poids à son extrémité« , poursuit-elle. « Ces poids ajoutent de l’inertie, de sorte qu’il est plus facile pour les archers de maintenir leur arc stable lorsqu’ils visent. Ils absorbent également les vibrations lorsque l’archer relâche la corde.«  

Aujourd’hui les arcs les plus populaires sont le Hoyt Prodigy et le Hoyt Formula Recurve Riser. Pour un arc recurve haut de gamme comptez à peu près 850 euros. 

Des flèches inchangées depuis plus de 20 ans

Pour le tir à l’arc olympique, on peut remarquer une très grande utilisation des flèches en carbone. Elles sont considérées comme ultra légères pour le tir en extérieur. En sachant notamment que la distance officielle des cibles aux Jeux olympiques est de 70 mètres par rapport aux archers.  

 Les flèches dites en or (en réalité :  fibre de carbone haute avec un noyau en aluminium) sont appelées Easton X10s. Ces dernières sont les plus utilisées dans le milieu. Cela s’explique par le fait qu’elles ont été utilisées pour remporter toutes les médailles olympiques depuis les Jeux d’Atlanta en 1996. Et pourtant malgré l’avancée des technologies un peu partout dans le monde du sport, ces flèches restent perçues dans le milieu comme les plus efficaces. 

D’ailleurs, la majorité des archers n’utilisent pas de véritables plumes sur leurs flèches. Mais plutôt des plumes en plastique appelées ailettes.  

 « Aux Jeux olympiques, vous verrez la plupart des archers utiliser des flèches dont les ailettes sont frisées » explique l’entraîneuse. « Elles sont conçues pour encourager les flèches à tourner dans l’air, ce qui permet de les stabiliser et de les faire voler plus vite.«  

La technologie touche et améliore à présent tous les domaines et même le sport. Le tir à l’arc olympique n’a donc plus rien à voir avec celui utilisé pour faire la chasse. Ces derniers, appelés compounds, sont dotés d’un système de poulies qui permet de tirer plus facilement sur la corde. Avec autant d’amélioration reçu à l’aide de technologie, la discipline du tir à l’arc est de plus en plus précise mais on peut se demander si l’aptitude du sportif fait la part la plus grande ou si c’est au contraire son arc. Quoi qu’il soit en soit tout le monde n’est pas Robin des bois qui veut. 

  

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.