in

Les objets connectés peuvent-ils lutter contre le viol ?

La startup ROAR for Good souhaite lutter contre le viol à l’aide d’Athena, un objet connecté permettant de contacter automatiquement un proche en cas d’agression. Malgré quelques points faibles, cet accessoire pourrait permettre de combattre efficacement les violences envers les femmes. 

Le marché des objets connectés de sécurité personnelle est actuellement en plein essor. Les appareils comme Nimb, Revolar ou Siren attirent de plus en plus d’utilisateurs. Leur point commun est de permettre au porteur d’obtenir de l’aide en cas d’agression. Pour ce faire, ces appareils envoient une alerte à un ami ou un membre de la famille sélectionné au préalable. Le message textuel comprend généralement les coordonnées GPS de l’usager.

Athena, l’objet connecté contre les agressions et le viol

athena

La startup ROAR for Good a créé son premier produit, Athena, pour permettre aux femmes d’obtenir de l’aide facilement. Ce wearable peut s’accrocher à un sac à main ou se porter comme un collier. Il a deux fonctionnalités : activer une puissante alarme lorsqu’un bouton est pressé, et envoyer une alerte à un contact prédéterminé. Un mode silencieux permet d’envoyer un message sans émettre d’alarme sonore.

La CEO de ROAR for Good, Yasmine Mustafa, a eu l’idée de créer Athena en voyageant autour du monde. En entendant de nombreux témoignages de femmes agressées, elle a tenté de comprendre ce qui pouvait dissuader une femme d’utiliser un outil de self-défense. La plupart du temps, les femmes craignent que ces objets se retournent contre elles-mêmes, ou que l’agresseur ne leur confisque et ne les utilisent contre elles. C’est ainsi que l’idée d’un objet permettant simplement d’appeler à l’aide discrètement est apparue pertinente.

Un appareil préventif destiné aux femmes et aux hommes

roar-for-good

La plupart des femmes subissent la violence dans leur propre domicile de la part d’un proche. Les victimes d’agressions subies dans des lieux publics sont majoritairement des jeunes hommes. En tous les cas, un appareil comme Athena peut être utilisé aussi bien par des femmes que par des hommes, malgré un marketing destiné à la gent féminine.

Il est cependant difficile de tester l’efficacité des appareils de self-défense. Il est impossible de simuler un viol ou une agression. En tous les cas, la plupart des femmes souhaitent posséder un accessoire comme Athena pour le porter dans des situations à risque. L’accessoire rassure par exemple les étudiantes pendant un rendez-vous Tinder ou un travail de groupe.

Quelques points faibles à améliorer

À l’heure actuelle, seule l’Apple Watch permet de contacter directement les secours grâce au mode SOS de watchOS 3. Un système comme Athena, permettant uniquement de prévenir l’entourage, présente ses inconvénients. Il pourrait conduire les particuliers à faire justice eux-mêmes. De même, si un proche décide de prévenir les autorités, il risque de ne pas être pris au sérieux à cause de l’absence de précisions sur la situation

Le principal défaut des wearables de sécurité personnelle est qu’ils ne permettent pas d’enregistrer des preuves visuelles ou sonores. Des applications mobiles comme Stop and Frisk Watch représentent une avancée plus importante dans ce domaine, en permettant d’enregistrer une agression d’une simple pression d’un bouton.

Stop & Frisk Watch App (credit: Evan Bindelglass / CBSNewYork)

Pour l’heure, ROAR for Good a encore des progrès à faire, mais son intention est louable. La startup utilise la technologie pour la bonne cause, et non uniquement pour le profit. Elle est certifiée LLC et B-Corp, preuve de son implication dans la lutte contre le harcèlement, le viol et les agressions envers les femmes. Elle est également partenaire de One Love Foundation, qui cherche à combattre les causes des violences commises envers les femmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.