in

Norton lance l’offensive contre le vol de données en extérieur

Plus de 10 millions d’identités seront volées l’an prochain. Voici le constat bien inquiétant que fait Norton au départ de sa vidéo promotionnelle. Sa solution : des vêtements capables de bloquer les ondes RFID.

Des données vulnérables

Vous ne le savez peut-être pas, car bon nombre de banques omettent de vous prévenir, mais les cartes bleues récentes disposent d’un système de paiement sans contact, permettant de payer sans entrer la carte dans un lecteur et sans taper son code, juste en tenant sa carte au-dessus d’un appareil.
Et bien depuis 2012, et grâce aux chercheurs du réseau européen Fidis nous savons que ces systèmes sont à la portée de n’importe quel utilisateur de smartphone doté d’une application ou de toute personne mal intentionnée qui se serait procuré un lecteur RFID, et que ces derniers peuvent donc vous dérober des données bancaires, ou réaliser des prélèvements.

Des vêtements capables de bloquer les ondes

Norton Jean

Norton propose donc, en partenariat avec BetaBrand, des vêtements qui contiennent au niveau des poches une matière qui permet d’empêcher le vol de données personnelles ou bancaires. A savoir que cela ne se résume pas aux cartes bancaires, mais également aux passeports et aux smartphones.

Une protection coûteuse

Le seul hic, c’est que ces instruments de protection sont plutôt onéreux. Pour un jean, il faut compter 149$ (122 euros) et pour un blazer pour femme 200$ (164 euros). Or, si vous n’avez jamais demandé de carte à paiement sans contact et que vous ne possédez pas de smartphone, l’ardoise est plutôt salée.

Sachez alors que la CNIL (Commission National de l’Informatique et des Libertés), a déjà demandé aux banques de respecter la loi, c’est-à-dire de prévenir les clients possesseur d’une carte à paiement sans contact de ses risques, ainsi que de proposer la désactivation gratuite de la fonction. Si jamais votre banque refuse ou vous facture le service, sachez également que la CNIL est prête à recevoir les plaintes de tous citoyens dont la banque n’aurait pas respecté la loi, afin de les en obliger.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.